Le magazine friand de découvertes
© 2006-2022 SHUNRIZE.com
L'apprenti sorcier Nicolas Cage et Jay Baruchel

L’apprenti Sorcier – Critique

Réalisé par Jon Turteltaub, L’APPRENTI SORCIER va-t-il réhabiliter la carrière de Nicolas Cage ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’entrée dans le nouveau millénaire de Nicolas Cage n’aura pas été des plus éblouissantes. GHOST RIDER, NEXT, BENJAMIN GATES, BANCOCK DANGEROUS et PREDICTIONS. A chaque fois, j’oscillais entre hilarité et désespoir. Pourquoi, me suis-je infligée la vision de ses médiocres prestations, sachant que la précédente ne présageait rien de bon ? J’hésite encore entre un besoin malsain de voir un acteur se fourvoyer un peu plus en déclamant des dialogues ineptes dans des films tout aussi affligeants de médiocrité ou l’envie de me délecter des dernières tendances en matière d’implants capillaires. Que sais-je ?

Quoi qu’il en soit, le regain d’intérêt qu’il a su susciter en moi grâce à KICK ASS et la bande-annonce collant parfaitement à mon goût immodéré pour tout ce qui attrait aux légendes/magie/fantasy et consorts ont suffit pour me persuader de me rendre à la projection du dernier film de chez Disney, même si vous avez bien compris que mon être n’irradiait pas pour autant d’enthousiasme.

Produit par le très avisé Jerry Bruckheimer (PRINCE OF PERSIA, Trilogie PIRATES DES CARAÏBES, LES EXPERTS..), Nicolas Cage et les studios Disney, L’APPRENTI SORCIER ne se réclame pas comme une adaptation du célèbre segment faisant partie de FANTASIA. En effet, nous sommes bien loin de notre ami à grandes oreilles et ce Teen-movie s’inscrit bel et bien dans la modernité notamment grâce à Jay Baruchel (FANBOYS), parfait dans le rôle du geek de service. Toutefois, si le film n’est résolument pas une adaptation de Fantasia, il lui rendra pourtant hommage dans une scène mémorable.

Mais qu’en est-il du jeu de notre moumoute-man préféré ? Est-ce que KICK ASS était un one-shot et qu’il continue de nous livrer des perfs borderlines pas toujours bienvenues ? Que nenni ! Figurez-vous que Mr Cage a décidé de nous la jouer plus en retrait. Peut-être est-ce dû au fait qu’on le voit moins à l’écran tout comme dans KICK ASS mais toujours est-il que je l’ai trouvé moins horripilant qu’à l’accoutumée. J’ai même été jusqu’à apprécier son jeu. Alléluia !

Pour ce qui est du reste du casting, j’ai retrouvé avec plaisir Alfred Molina que je n’avais pas revu depuis SPIDER-MAN 2 dans le rôle de l’implacable et flegmatique Maxim Horvath. Quant à Monica Bellucci sa présence étant assez anecdotique, je ne m’étendrai pas sur une non-performance.

On aimera les affrontements entre Horvath et Blake surtout lorsqu’ils utilisent les célèbres quartiers de New York comme terrains de jeux ; les références geek de Dave et la prestation de l’apprenti d’Horvath au look improbable. Également doté d’effets spéciaux de très bonnes factures que l’on doit à John Nelson qui fut oscarisé pour GLADIATOR , L’APPRENTI SORCIER  est plutôt une bonne surprise estivale. A voir !

3 comments

  1. C’est pourquoi, je citais «Ghost Rider», «Next», «Benjamin Gates», «Bangkok Dangerous» et “Prédictions”. Cela dit 1 film de regardable sur 5 c’est franchement pas terrible

  2. “Le moins que l’on puisse dire c’est que l’entrée dans le nouveau millénaire de Nicolas Cage n’aura pas été des plus éblouissantes.” Et Lord of War alors ?

Comments are closed.

Total
0
Share
%d blogueurs aiment cette page :