Lorsque l’un de ses anciens collègues est assassiné, Rorschach, un justicier masqué tente de reprendre contact avec son ancienne team. Bientôt, il découvre un complot inquiétant et de grande envergure lié à leur passé commun…

Si vous vous attendez à un blockbuster semblable à X-Men vous serez très certainement déçu. Dans ce monde alternatif qui vit dans l’attente imminente d’un conflit nucléaire entre les deux puissances USA/URSS, nous n’avons pas affaire à des Super Héros dotés de Super-Pouvoirs mais plutôt à des Justiciers. Ces derniers, rejetés par la société qui les avaient autrefois encensés cherchent aujourd’hui leur place.

Le nombre assez conséquent de personnage secondaires qui n’ont qu’un rôle mineur dans l’histoire principale peut déconcerté le spectateur qui s’interrogera sur l’utilité de leur apparition. Cependant, face au récit dense de Moore, cet exercice était incontournable. Le développement inégale des personnages principaux fait apparaître Rorschach et Le Comédien comme les personnages les plus charismatiques du film. Jeffrey Dean Morgan dans le rôle du Comédien nous ai présenté comme un personnage abjecte mais au fur et à mesure de l’histoire, on découvre un personnage plus nuancé qu’on ne le pensait.

Quant à Jackie Earle Haley qui interprète Rorschach, le visage couvert d’un masque où se meut en permanence un test du même nom, il dégage une profonde humanité au-delà de la violence qui laisse transparaître. Ainsi, ils sont tous les deux malgré les apparences la représentation parfaite d’une facette sombre de l’être humain.

Ces justiciers voient leur mission de protection comme une manière d’assouvir les penchants violents que la société oblige à contenir. Le rendu du Dr Manhattan, le seul personnage de l’histoire a être doté de pouvoir, est plutôt réussi et on oublie presque la présence d’effets spéciaux. Dans la salle, deux ou trois crétins du premier rang n’ont pas pu s’empêcher de pouffer de rire (je vous passe les réflexions scabreuses) lorsque celui-ci est apparu nu à l’écran. A croire que la nudité masculine fait plus d’effet que celle des femmes…

D’autre part, contrairement à ce que laissait suggérer la bande-annonce les scènes d’action ne sont pas nombreuses mais sont visuellement bien menées. Les amateurs de gore apprécieront car elles regorgent de membres cassés et de corps éviscérés. Certaines d’entre elles seront même ponctuées d’une note d’humour grâce aux bons mots de Rorschach.

Pour ce qui est de la musique du film estampillée années 80, je la trouve quelque peu inadaptée. L’une des scènes les plus flagrante de cette inadéquation étant la scène d’amour dans le cockpit du vaisseau du Hibou qui est tout simplement risible et kitsch à souhait. On pourra répliquer que le second degré est volontaire, mais cela dessert totalement l’ambiance du film qui se voulait noire et cynique.

Avec davantage de recul que lorsque je suis sortie de la projection, je trouve le bilan de ce film assez mitigé. Bien que le film possède des qualités indéniables, le propos des dialogues et l’interprétation de certains personnages (la poupée Ken-Ozymandias en tête) gâche quelque peu l’ensemble.

11 Réponses

  1. Valérie

    @ Metasua,

    J’ai fait un tour sur le MySpace de ton groupe. C’est pas mal ce que vous faites.

  2. metasua

    PS: petite erreur après relecture, je voulais dire « pas si INintéressant que ça, bien au contraire » !

  3. metasua

    Certes, le film a quelques longueurs, les scènes de baise s’éternisent anormalement et l’affiche du Silk Spectre a bizarrement beaucoup plus circulée que celles des autres super héros, mais le Watchmen du ciné n’est pas si intéressant que ça bien au contraire !

    L’intro passant en revue l’historique des groupes de super héros est juste remarquable, les effets spéciaux m’ont bluffé (excepté quelques abus visuels au niveau du Dr Manhattan, notamment quand il revêt son costard pour l’interview télévisée et le fauve aux grandes oreilles), les costumes sont adaptés au goût du jour sans trahir le comics, la bande son émerveille et l’ambiance 80’s se ressent parfaitement (mention spéciale au Hiboux en civil).

    Charmé, un peu frustré, mais il fait partit de ces films que je regarderai bien une seconde fois maintenant tout de suite.

    Bonnes chroniques à vous !

  4. ViVi LaChipie

    Tout à fait d’accord avec toi sur la nécessité de faire la différence entre la notion de « justiciers » et de « supers-héros ».

  5. Valérie

    C’est surtout que les morceaux ne collent pas du tout à l’action.
    Ils auraient dû y réfléchir plus sérieusement.

  6. Damien

    C’est le problème de la musique des années 80 , c est ancré dans une période bien précise, c été l époque des premiers walkman, les radio k7 et autre V2000, la c est sur qu’imaginer des supers héros dans leurs costumes high tech dans un vaisseau qui vole en écoutant du Indochine ou du Nena, ca casse un peu le délire. Il a trop voulu insister sur l’imagerie des années 80 via la musique. Dommage

  7. Valérie

    Je sais pas si tu as vu mais vers la fin lorsque Ken-Ozy regarde sa multi-téloche, il y a la pub de Ridley Scott pour Apple datant de 1984. Quel sens du détail quand même ^^

    Pour la musique, une orchestration aurait suffit à mon avis. J’ai déjà cité la musique de la scène de sexe mais il y a aussi le morceau quand Silk Spectre rentre dans le restaurant par exemple : Nena et ces 99 ballons… J’aime bien la chanson mais là franchement…

  8. Damien

    Ah si !! un autre petit point négatif , c est les costumes du hibou et de Ozymandis qui ressemblent vraiment trop a ceux de Batman et Robin …. ^^

  9. Damien

    Bon, hé bien , je suis allé le voir hier soir, et je dois dire que je me suis pris une bonne grosse baffe dans ma gueule comme on dit dans le milieu du cinoche 🙂 .
    Même si le film n’est pas parfait ( la scène de sesque est vraiment naze ), j dois avouer que tout le reste m’a emballé. En tout premier, les prestations des différents acteurs ( Rorschash et le Comédien en tête ), la fidélité extrême au scénario du Comics, qu’il ne fallait absolument pas dénaturer.
    Certes, la Bande Originale étant accès essentiellement sur des chansons des années 80, de façon a accentuer le fait que les événements sont censés se dérouler dans le milieu des années 80, mais plus de musiques et moins de chansons aurait été plus judicieux.
    Pour faire bref, je n’ai vraiment pas vu le temps ^passer alors que le film fait 2h43. En soit c’est déjà une réussite de mon point de vue ^^

  10. Damien

    Rhaaaaaaaaaaaaaaa!!!
    La BD est un monument , j ai trop peur d être déçu par le film, mais heureusement les propos de Zach Snyder concernant son intérêt et sa passion pour l’œuvre originale , me réconforte dans le fait que ce soit lui qui s’attache au projet!!
    L’œuvre étant tellement dense, qu’il a tout simplement dit aux producteurs en plein milieu du tournage, qu’il fallait que le film fasse au minimum 2h30 pour la version ciné, auquel cas, il se barrait du projet du jour au lendemain. Il a d’ailleurs même annoncé, qu’une version longue de 3h30 serait disponible pour la sortie du DVD avec un film d’animation réalisé par les gars qui ont fait la partie animation dans Kill Bill intégré en plein milieu du métrage.
    Finalement mon impatience prend le pas sur l’angoisse ^^