Suède. Brillant journaliste d’investigation, Mikael Blomkvist est enrôlé par Henrik Vanger, un puissant industriel, afin d’enquêter sur la disparition de sa nièce. Vanger est convaincu qu’elle a été assassinée par un membre de sa propre famille. Jeune femme rebelle mais enquêtrice exceptionnelle, Lisbeth Salander est chargée de se renseigner sur Blomkvist. Une confiance fragile va alors se nouer entre eux tandis qu’ils suivent la piste de plusieurs meurtres…

« Millénium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes » est la seconde adaptation du premier livre de la trilogie policière à succès du suédois Stieg Larsson. En effet, il y a trois ans, ce livre avait déjà fait l’objet d’une première adaptation au cinéma, par le Danois Niels Arden Oplev.

Je fus très étonnée par l’engouement de certains à l’annonce de ce remake alors que ces mêmes personnes criaient à l’époque à l’hérésie lors de la sortie du remake de MORSE. Je n’ai rien contre le remake si cela apporte une plus-value à l’histoire originale (LA COLLINE A DES YEUX) mais je préfère nettement  les préquelles (LA PLANÈTE DES SINGES) ou les suites qui sont plus propices à la création.

En mai 2009, j’avais eu l’occasion de découvrir la version originale du premier volet de MILLÉNIUM. En dépit de quelques longueurs, le film m’avait conquise notamment grâce à l’incroyable performance de Noomi Rapace. C’est pourquoi, je n’avais pas vraiment hâte de découvrir l’adaptation de David Fincher, aussi talentueux soit-il.

Ma curiosité ayant repris le dessus et munie de ma carte UGC illimitée, j’ai été le voir… Malheureusement, j’ai assisté à ce que je craignais : un copié-collé. L’actrice principale Rooney Mara me donnait l’impression d’imiter Noomi Rapace qui joue Lisbeth Salander. Quant à Daniel Craig, il a certes une raie plus sexy que celle de Michael Nyqvist (oui, cela a un rapport avec le film) mais cela n’empêche pas le spectateur d’avoir une désagréable sensation de déjà-vu durant tout le film.

En dehors d’un générique qui déchire, il n’y a pas grand chose de mémorable dans le MILLÉNIUM de Fincher, n’en déplaise aux fans du réalisateur.

A propos de l'auteur

Passionnée de Pop Culture et friande d'évasion, ma curiosité n'a aucune limite.

Une réponse

  1. lauraoza

    Tout comme toi j’ai trouvé qu’on avait affaire à un copié-collé de la version suédoise. J’ai préféré la version suédoise qui est plus authentique !