Le 20 septembre prochain, ÇA, l’adaptation du roman culte de Stephen King sera à l’affiche au cinéma.

Mise en scène par Andrés Muschietti (MAMA) et emmenée notamment par Bill Skarsgård (HEMLOCK GROVE, ATOMIC BLONDE), fils de Stellan et jeune frère d’Alexander (True Blood), cette nouvelle mouture est forcément très attendue.

Bizarrement, je ne partage pas du tout cet engouement. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il y a un CLOWN maléfique dans le film. Et, je déteste les clowns presque autant que les poupées de ventriloques.

Histoire d’exorciser un peu ma coulrophobie avant cette sortie potentiellement cauchemardesque, je vous ai fait une petite sélection de clowns pas très funky.

« There’s nothing funny about a clown in moonlight. » – Lon Chaney

Frowny – Cloyne

Alias Andy Powers et Eli Roth – Clown (2014)
Quand un bon père de famille se transforme en clown démoniaque après avoir enfilé un costume pour l’anniversaire de son fils. Ce qui n’était au départ qu’une fausse bande-annonce est devenu un petit film d’horreur aux effets spéciaux efficaces. Disponible en VOD depuis le 12 juin dernier, il a été mis en scène par Jon Watts, le réalisateur de SPIDER-MAN : HOMECOMING

andy powers clown

Twisty

Alias John Carroll LynchAmerican Horror Story : Freak Show (2014)
C’est la seule chose que j’ai retenue de la quatrième saison de la série créée par Ryan Murphy.
Twisty  est un clown très populaire auprès des enfants. Injustement accusé de pédophilie, il s’est mué en tueur en série après une tentative de suicide ratée. Il porte désormais un masque avec un énorme sourire sur le bas de son visage pour dissimuler sa mâchoire inférieure explosée. Animé par le désir de divertir son auditoire, il vous amusera de gré ou de force.

john carroll lynch twisty le clown

Pogo

Alias John Carroll Lynch – American Horror Story : Hotel (2015)
Décidément l’acteur aime jouer les clowns. Apparaissant dans les épisodes 4 et 12 de la cinquième saison de AMERICAN HORROR STORY, il incarne cette fois-ci, John Wayne Gacy Jr.
Tueur en série américain ayant réellement existé, Gacy était surnommé le «clown tueur» car il avait l’habitude de se déguiser en Pogo le clown pour amuser les enfants dans les hôpitaux.

Violé par un voisin à l’âge de 9 ans, viré de son job de concierge dans un salon funéraire pour acte de nécrophilie à 17, accusé de tentative de viol sur ses employés adolescents et incarcéré pendant 18 mois à 26, il agressa trois de ses jeunes employés quelques mois plus tard. En décembre 1978, on découvrit sous sa maison les 33 jeunes hommes qu’il avait violés et assassinés.
Il existe également un film consacré à ce malade mental sorti directement en DVD en France en 2005, GACY.

john carroll lynch alias john gacy

Le Rakshasa

Alias Alec Willows – Supernatural (2006)
Second épisode de la deuxième saison de la série fantastique SUPERNATURAL, «Everybody Loves A Clown» confronte Sam Winchester (Jared Padalecki) à sa peur des clowns. Les frères Winchester vont devoir ainsi combattre une créature métamorphe, amatrice de chair humaine, qui a choisi de prendre l’apparence d’un clown.

Malgré tout, Sam ne semble s’être défait de sa coulrophobie puisque dans le 14e épisode de la saison 7, « Plucky Pennywhistle’s Magical Menagerie », il devra à nouveau lutter contre son pire cauchemar.

Captain Spaulding

Alias Sig Haid – La maison des 1 000 morts (2003) et The Devil’s Reject (2005)
« What’s the matter kid, don’t you like clowns? Why? Don’t we make ya laugh, aren’t we fuckin’ funny? » Non, définitivement non ! 1m93, des chicos pourris, un regard de ouf malade. Le patriarche sadique de la famille Firefly ne me donne franchement pas envie de rire.

sid haid captain spaulding

Killjoy

Alias Angel Vargas et Trent Haaga – Saga Killjoy (2000 à 2012)
Quatre opus, deux acteurs, douze ans de forfaits ! Ce collectionneur d’âmes humaines use de magie noire et d’illusions loufoques pour piéger ses victimes. Bon, une décennie plus tard, les films sont toujours aussi nuls.

killjoy go to the hell

Gurdy

Alias Jack Amos – 100 Tears (2007)
Luther Edward Baxter bossait comme clown dans un cirque et filait le parfait amour avec Tracy, l’une de ses collègues. Accusé de viol par une des amies de Tracy, Luther est passé à tabac par le gros bras de service. Ivre de vengeance, il parvient à tuer son bourreau ainsi que la mythomane. Se faisant passé pour mort, Luther est devenu Gurdy, le serial-killer à la larme de sang, et traque désormais ses victimes avec un gigantesque hachoir. Le film est naze mais les mises à mort sont particulièrement sanglantes.

jack amos dans gurdy

Pennywise ou Grippe-Sou

Alias Tim Curry – Ça (1990)
Le livre de Stephen King avait déjà été porté à l’écran par Tommy Lee Wallace. L’interprétation terrifiante de Tim Curry (THE ROCKY HORROR PICTURE SHOW) sauve ce médiocre téléfilm. Cette entité increvable prend l’apparence d’un clown pour s’attaquer plus aisément aux enfants. A cause d’elle, je ne regarde plus les bouches d’égout sans une certaine appréhension.

tim curry dans ça

Killer Klowns

Alias Steve Rockhold, Paul Haley… – Killer Klowns From Outer Space (1988)
Imaginez qu’on veuille vous transformer en barbe à papa pour mieux vous boulotter. Les frères Chiodo, déjà à l’origine de CRITTERS, transpose cette drôle d’idée dans un film d’horreur complètement barré où de vilains clowns extra-terrestres massacrent des gens à coups de gags mortels.

killer klowns

La poupée

Poltergeist (1982)
Toujours dans la catégorie old-school mais plus flippante, il y a cette fameuse poupée. Faudra qu’on m’explique le délire d’offrir un jouet aussi laid à un enfant. Nul besoin qu’elle soit possédée pour cauchemarder toute la nuit.
C’est ce passage du film culte de Tobe Hooper (MASSACRE A LA TRONÇONNEUSE) qui a exacerbé ma peur des clowns.  Écrit et produit par Steven Spielberg, POLTERGEIST a été nommé à trois reprises aux Oscars de l’année 1983, dans les catégories Meilleure musique, Meilleur montage son et Meilleurs effets visuels.

Fucko

Alias Domiziano Arcangeli – Scary or Die : Clowned (2012)
Un dealer se fait mordre par un clown affamé et se transforme à son tour en clown. Tandis qu’une faim de cannibale se fait de plus en plus pressante, il prend la fuite pour préserver les siens. Faisant parti d’un film à sketches se déroulant à Los Angeles, CLOWNED a le mérite d’être mieux foutu que le reste des segments.

Le Joker

Alias Heath Ledger – The Dark Knight (2008)
Visage blafard, cheveux grossièrement teints en vert, lèvres prolongées par deux immenses cicatrices, le Joker imaginé par Christopher Nolan n’est pas le genre de clown à animer des fêtes d’anniversaire. L’instabilité de ce tueur hors pair est très effrayante. Souffrant de plusieurs pathologies mentales, il n’est motivé que par son désir d’instaurer le chaos.
Ici, Ledger porte un masque composé de trois pièces de silicone apposées sur la peau qui donne l’impression qu’il porte très peu de maquillage. Le réalisme n’en est que plus renforcé.

Zombie Clown

Alias Derek GrafZombieland (2009)
Columbus, le héros du film incarné par Jesse Eisenberg, a peur des clowns. Comme si les zombies ne suffisaient pas, il devra aussi affronter sa plus grande phobie pour sauver Wichita (Emma Stone) et Little Rock (Abigail Breslin).

clown dans zombieland

Javier, le Clown Triste

Alias Carlos ArecesBalada Triste (2010)
Derrière leur maquillage, les clowns cachent souvent un psychopathe en puissance. Ici, nous avons la parfaite illustration de ce que j’avance. En plein régime franquiste, le débonnaire clown Javier va péter un câble et se transformer en ersatz de Rambo. Un petit bijou d’humour noir signé par Álex de la Iglesia qui récolta les Prix du Meilleur Réalisateur et du Meilleur Scénario au Festival de Venise 2010.

carlos areces dans balada triste

Buster

Alias William Forsythe – Masters of Horror, Saison 2 : We all scream for ice cream (2007)
Complice des enfants, Buster Dawkins conduisait un camion de glaces et s’habillait en clown pour les amuser. Tué accidentellement par une bande de gamins, il revient des années plus tard pour les transformer en crème glacée. Artisan de la première aventure de Chucky (JEU D’ENFANT), Tom Holland reprend sa caméra pour nous offrir le dixième épisode de l’anthologie d’horreur MASTERS OF HORROR. Une idée originale et l’occasion de revoir Lee Tergersen de CODE LISA et OZ.

william forsythe master of horror 2

Wasco Clowns

Alias Shane Beasley, Arthur Cullipher et Kirk Chastain – The Legend of Wasco (2015)
Wasco, Californie. En 2014, des plaisantins déguisés en clown s’amusent à courser des passants pour imiter la série de photos postée par un couple d’artistes sur Facebook et Instagram. C’est rapidement l’escalade et la police est contrainte de procéder à des arrestations. S’inspirant de ces faits réels, Shane Beasley et Leya Taylor nous entrainent dans un slasher qui frustrera les amateurs d’hémoglobine.

Stitches

Alias Ross Noble – Stitches (2012)
Durant une fête d’anniversaire, Richard Grindle perd bêtement la vie en s’empalant sur un couteau de cuisine, sous les yeux des enfants turbulents qui venaient de le chahuter. Six ans plus tard, ce clown dépravé revient d’entre les morts pour les massacrer. Présenté au PIFFF 2012, cette comédie horrifique britannico-irlandaise aux effets cartoonesques déverse des hectolitres d’hémoglobine à l’écran. Vous voilà prévenu !

ross noble dans stitches

Doom Head

Alias Richard Brake – 31 (2015)
30 octobre 1976. Kidnappés la veille de Halloween, cinq personnes vont devoir survivre au gang des Heads, de dangereux maniaques déguisés en clowns.
Financé en partie par ses fans, le dernier film de Rob Zombie (THE DEVIL’S REJECT) nous offre encore une galerie de personnages horribles à souhait. Dispo en France depuis janvier, c’est l’occasion de revoir les yeux flippants de Meg Foster (INVASION LOS ANGELES).

Ils sont partout !

Pour ceux qui aiment les chiffres, voici des données compilées par Stephen Follows, spécialisé dans les données et statistiques dans l’industrie cinématographique. En octobre 2016, il identifia 298 films comportant des clowns (personnage principal ou élément clé de l’intrigue). Autant dire que j’ai encore de quoi alimenter ma phobie 😆

Bonus

Personnage issu de l’univers créé par Todd McFarlane, le Violator est un démon censé guider le Spawn Al Simmons sur Terre. Afin de passer inaperçu, il prit l’apparence d’un clown. Sa jalousie le condamnera par la suite à demeurer sur Terre avec cette apparence.

Oublions le risible Violator incarné par John Leguizamo dans le SPAWN de 1997 et admirons cette création de Kfir Merlaub

violator spawn

Brillant animateur 3D britannique, Wil Hughes vit désormais à Brisbane en Australie et conforte mon avis sur les clowns. Ronald McDonald et Krusty des SIMPSONS n’ont jamais été aussi flippants !

Et pour finir, la vision du nouveau Pennywise de ÇA par Jonathan Hendricks, un artiste 3D américain. Allez jeter un coup d’œil à sa galerie !

Après cet édifiant florilège, ne venez pas me dire que les clowns sont inoffensifs 😆

Une réponse

Laisser un commentaire