Après la mort de son père dans un étrange accident de voiture, India, une adolescente, voit un oncle dont elle ignorait l’existence, venir s’installer avec elle et sa mère. Rapidement, la jeune fille se met à soupçonner l’homme d’avoir d’autres motivations que celle de les aider. La méfiance s’installe, mais l’attirance aussi…

Pour son tout premier long-métrage hollywoodien, le cinéaste sud-coréen Park Chan-Wook (OLD BOY) nous offre un dérangeant thriller psychologique.

Scénarisé par Wentwork Miller, l’ex-héros discret de la série PRISON BREAK, son récit qui s’apparente davantage à une réécriture contemporaine de L’OMBRE D’UN DOUTE d’Alfred Hitchcock qu’à une œuvre originale aurait pu devenir dans des mains moins expertes d’une éprouvante banalité.

Mais, Park Chan-Wook qui se joue constamment des attentes du spectateur, en a fait un étonnant huis clos familial regorgeant de plans mémorables savamment étudiés.

Emmené par un trio de personnages névrosés à souhait, STOKER fascine. Ainsi, Mia Wasikowska (ALICE IN WONDERLAND, JANE EYRE) est toujours aussi troublante tandis que Nicole Kidman excelle dans la peau d’une Desperate Housewife fraîchement devenue veuve.

La révélation du métrage étant sans conteste l’acteur britannique Matthew Goode (WATCHMEN, A SINGLE MAN) qui incarne avec justesse un sociopathe au sourire ultra-brite.

Au programme : vengeance, violences, déviances et isolement. Le spectateur sortira de la salle forcément dérouté !

A propos de l'auteur

Passionnée de Pop Culture et friande d'évasion, ma curiosité n'a aucune limite.