Le dernier film de Kevin Smith a été victime de la censure à deux reprises. En effet, l’organisme de classement des films aux États-Unis s’est plaint une première fois de l’affiche car « elle véhiculait une imagerie sexuelle explicite » et une seconde fois en classant le film sous la catégorie NC-17 (interdiction stricte aux mineurs de moins de 17 ans, même accompagnés).

Finalement après une protestation légitime du réalisateur, le film a été reclassé dans la catégorie R (interdit au moins de 17 ans non accompagné). Ce puritanisme est vraiment malvenu quand on sait qu’aux États-Unis le sexe est une véritable industrie. Qui plus est en dehors d’une scène où l’on voit Jason Mewes dans le plus simple appareil et des dialogues qui à côté de ce que l’on peut entendre lors du « Jerry Springer Show » apparaissent comme bon enfant, je ne vois pas trop en quoi cette classification est justifiée.

Concernant le film, j’ai particulièrement aimé l’apparition de Justin Long aux côtés de Brandon Rough (« Superman returns ») qui jouent ici des acteurs porno gay. D’ailleurs, vous pourrez apprécier un autre savoureux monologue de Justin Long à la fin du film, quelques minutes après le générique.

Le duo Seth Rogen et Elizabeth Banks fonctionne à merveille et lorsque leurs personnages doivent jouer leur première scène de sexe vos zygomatiques feront de la gymnastique. Cependant, habituée des productions de Smith, je dois avouer avoir été un peu déçue car je m’attendais à mieux de la part du réalisateur de CLERKS. Dommage que le film s’achève de manière un peu trop convenue car cela désamorce quelque peu son caractère irrévérencieux.

2 Réponses

  1. Jud

    Traci Lords à l’affiche ? Tu vois, Val’, elle redevient « top tendance », la dame…

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.