Samedi 14 mars. En dépit d’une température extérieure pas franchement engageante, nous partons pour une petite balade au départ de la gare RER de Saint-Germain-en-Laye.

Accueillis par des manifestants qui scandent des slogans anti-avortement, nous nous demandons si notre Transilien ne s’est pas soudainement mué en machine à remonter le temps. Fort heureusement pour nous, des choses nettement plus intéressantes nous attendent un peu plus loin.

Départ : Saint-Germain-en-Laye, RER A
Arrivée : Maisons-Laffitte, RER A
Durée estimée : Moins de 3h
Distance estimée : 12 km
Balisage : jaune | jaune-rouge

LE CHÂTEAU DE SAINT-GERMAIN

A la sortie du RER A, nous franchissons ainsi la grille d’un parc qui s’étend sur 70 hectares et prenons à gauche pour longer le Château de Saint-Germain. Datant du XVIe siècle, cette ancienne résidence royale qui accueillit entre autres François Ier et Henri IV. Elle renferme actuellement le musée d’Archéologie Nationale.

Nous atteignons rapidement l’ancien emplacement du Château-Neuf. Construit en 1557 à la demande d’Henri II, il surplombait autrefois la vallée de la Seine avant d’être détruit à l’explosif par le comte d’Artois. Aujourd’hui, il ne reste plus que le Pavillon Henri IV où naquit Louis XIV, le roi Soleil. Transformé en hôtel-restaurant au milieu du XIXe siècle, l’un de ses chefs cuisiniers, Collinet, est notamment à l’origine de la fameuse sauce béarnaise.

Nous passons la Petite Terrasse, puis la Grande Terrasse. Longue de deux kilomètres, celle-ci nous propose une vue grandiose sur Paris et ses environs. L’Arche de La Défense, la tour Eiffel, le mont Valérien, la tour Montparnasse… Malgré ce ciel brumeux, nous pouvons parfaitement les distinguer.

Le vent nous fait quitter prématurément cet endroit bordé de tilleuls centenaires pour nous engouffrer sur la Route Verte de la Forêt de Saint-Germain.

LE CHÂTEAU DU VAL

La première maison forestière qui borde cet espace de 3500 hectares est gardée par quelques poules, deux chèvres et une multitude de pigeons venus profiter du buffet gratuit.

Nous prenons l’allée des carrières, puis, au bout de la route de l’Octogone, nous empruntons le sentier GRP de la Ceinture Verte (balisage jaune et rouge) qui descend vers la D 157. Nous traversons prudemment car les gens roulent ici comme des tarés.

Nous montons une petite côte, facilement accessible car chacun de ses paliers est agrémenté d’un banc en pierre, jusqu’au Château du Val.
Appelé également la Maison de Carrières-sous-bois, cet ancien pavillon de chasse transformé en demeure royale qui s’étend sur près de quatre hectares a vu défiler de nombreuses personnalités. Henri II, Louis XIV, Louis XV, Mozart, Voltaire, Rousseau ou encore Diderot y ont ainsi séjourné.
Nous devons nous contenter de ses façades car il abrite maintenant un hôtel-restaurant.

Nous coupons la route de Brancas et continuons jusqu’à l’Étoile de la Porte Verte. Après un déjeuner au cœur de la forêt, nous quittons le sentier du GRP et prenons la route du Buisson Richard. Au second croisement, nous prenons la Route des Ventes de Châtillon et traversons la D 308.

LE CHÂTEAU DE MAISONS-LAFFITTE

Ici, 4,5 kilomètres nous séparent de la Grande Terrasse de Saint-Germain. Nous prenons la première à droite, poursuivons sur la route du Mesnil, encore à droite sur la route de Brancas.

Nous passons au-dessus des voies ferrées, traversons la route forestière des Papillons, passons le centre d’entrainement équestre et le camp militaire de Maisons-Laffitte.

Le soleil nous chauffe enfin la couenne pendant que nous déambulons entre les pavillons cossus de cette ville bourgeoise. Avenue Pascal, avenue Chateaubriand, avenue Albine.

Nous voici sur la Place du Château de Maisons. Datant du XVIIe siècle, ce premier grand château « ouvert » avec vestibule central et escalier à jour, est considéré comme le chef-d’œuvre architectural de François Mansart.
Construit pour y accueillir Louis XIV lorsque celui-ci se rendait à la chasse dans la forêt de Saint Germain, il fut une véritable source d’inspiration pour l’édification de Vaux-le-Vicomte et Versailles.

A droite du château, nous apercevons l’Église Saint-Nicolas construite par les premiers Seigneurs de Maisons.

Une fois sortis du parc, nous nous mettons en quête d’une bonne boulangerie pour notre goûter. Et bien que nous soyons dans le berceau du célèbre Paris Brest, une pâtisserie créée en 1910 par Louis Durand, notre raison nous fait opter pour une petite viennoiserie, beaucoup moins calorique.

Il est bientôt 17h, l’heure pour nous de quitter les Yvelines pour rejoindre Paris via le RER A.

Quand on s’intéresse un peu à l’Histoire, marcher dans les pas des rois de France reste assez fascinant. En revanche, ce qui est nettement moins sympathique c’est de se coltiner les nombreux détritus laissés par des marcheurs peu soucieux de leur environnement. Il faut croire qu’emporter un sac pour les déposer ultérieurement dans une poubelle n’est pas à la portée de tout le monde… En dehors de ce désagrément, le parcours vaut le détour. Il s’adresse à toute la famille et peut se faire sans problème en baskets.

En prenant notre temps pour faire des photos, rêver, observer les oiseaux, déjeuner, rêver, admirer l’architecture, nous avons mis 4h30, cependant cette balade peut se faire aisément en moins de 3 heures.

plan randonnée de Saint Germain à Maisons-Laffitte

2 Réponses

  1. FORGENEUVE

    Merci pour ce beau descriptif et les photos