Aujourd’hui, on part à la découverte de trois communes de Seine-et-Marne situées entre la majestueuse forêt de Fontainebleau et les rives paisibles du Loing : Moret, Montigny et Bourron-Marlotte.

Desservies par la ligne R du Transilien, elles sont accessibles en 1 heure à partir de la Gare de Lyon. La carte interactive en bas de l’article t’indique les principaux centres d’intérêt de notre parcours.

Départ : Moret – Veneux-les-Sablons, Ligne R
Arrivée : Bourron-Marlotte – Grez, Ligne R
Durée estimée : 6H
Distance estimée : 25 km
Balisage : blanc-rouge

MORET-SUR-LOING

C’est notre seconde visite à Moret-sur-Loing et le plaisir est toujours au rendez-vous. Avec ses 18 sites classés ou inscrits aux Monuments Historiques, cette cité médiévale fortifiée qui prend grand soin de son patrimoine ravira non seulement le randonneur passionné d’Histoire mais aussi l’amateur de belles pierres.

Cette fois-ci, on se rend à La Maison du Bon Saint-Jacques (XVe siècle) située près de l’Église Notre-Dame (XIIe – XVIe siècle) afin de ramener l’un des plus vieux bonbons de France, le fameux sucre d’orge. Ici, la gourmandise locale à base de sirop d’orge est toujours fabriquée selon la même méthode inventée par les sœurs bénédictines au XVIIe siècle, sans colorant et sans agent de saveur. Après dégustation, on craque également pour quelques coquelicots de Nemours.

On descend ensuite vers les berges du Loing aménagées où l’on imagine les lavandières marteler leur linge à coups de battoirs.

En face, on aperçoit les anciens moulins qui broyaient le blé ou l’écorce de chêne nécessaire pour le tannage et pétrissaient les peaux.

On retourne sur nos pas pour emprunter le sentier du GR 13B. En chemin, on croise bientôt la façade d’un imposant donjon de type normand qui fut construit sous Louis VI.

LA PLAINE DE SORQUES

La pluie des jours précédents a malheureusement inondé une partie du GR 13B qui devient ici impraticable. Heureusement, on trouve à quelques mètres de là un sentier forestier parallèle.

Composée de marais, d’étangs, de prairies et de bois, la Plaine de Sorques résulte de l’aménagement d’anciennes carrières de sable en un site protégé où l’on peut observer de nombreuses espèces d’oiseaux. Lors de notre déjeuner, on a d’ailleurs pu assister au ballet de bergeronnettes printanières et de mésanges.

Après le pique-nique, on pénètre dans la forêt de Fontainebleau pour rejoindre la maison forestière et la route qui mène à la crypte du héros polonais Tadeusz Kosciuszko.

MONTIGNY-SUR-LOING

Encadré par la forêt domaniale de Fontainebleau au nord, l’Espace Naturel Sensible de la Plaine de Sorques à l’est et les méandres du Loing au sud, cet ancien village de vigneron semble sortir de nulle part.

Regorgeant de vieilles maisons en pierre où viennent se nicher les hirondelles, Montigny-sur-Loing doit sa renommée à ses nombreux vestiges préhistoriques (Croc-Marin, Haut-le-Roc, Marion-des-Roches…) et à Guy de Maupassant qui y écrivit son dernier roman, «Notre cœur».

On y trouve aussi une ancienne faïencerie, une église du XIIe siècle (Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul) et de nombreuses pompes à eau d’époque.

Il est temps pour nous de quitter ce havre de paix pour rejoindre Bourron-Marlotte à travers champs mais notez qu’il existe des dizaines de sentiers de randonnées, équestres ou pédestres, partant de la commune.

BOURRON-MARLOTTE

L’après-midi touche à sa fin et nous voici à Bourron-Marlotte. Le calme qui y règne et le doux parfum de glycines qui flotte dans l’air donnent soudainement des envies de résidence secondaire.

Peintres, musiciens, écrivains, cinéastes. Ici, chaque maison semble receler une petite histoire ou un secret. Heureusement, la mairie a disposé un peu partout des plaques informatives sur ce patrimoine artistique. Ainsi, on apprend que Jean Renoir y résida près de 20 ans et tourna son premier film LA FILLE DE L’EAU.

Parmi les autres vestiges du village, on a pu voir des puits qui ont résisté à l’épreuve du temps, l’Hôtel de la Renaissance édifié au XIXe siècle par le baron Alfred de Niedermeyer, fils du musicien suisse Louis de Niedermeyer, ou encore la paroisse St Sévère (XIIe siècle). En revanche, le parc du Château bâti sur les fondations romanes d’une forteresse féodale n’est accessible au public qu’à partir du mois de juillet.

Le parcours comporte des montées parfois un peu sportives et peut se faire en deux temps car il passe par la gare de Montigny-sur-Loing. Toutefois, il ne convient pas à toute la famille. Il nécessite de bonnes chaussures de marche notamment à cause de la présence de sols marécageux. Une très belle randonnée à faire impérativement par temps sec !

2 Réponses

  1. Les Petits Pas de Juls

    Belle idée aussi! Finalement, je risque de ne pas avoir assez de week-ends à Paris pour faire toutes les randos que tu décris! Elles me semblent toutes parfaites pour me remettre en jambes avant l’été…

    • Val

      En voilà une bonne nouvelle !!
      Croisons les doigts pour que tu puisses en profiter pleinement avec un retour définitif du soleil.
      Belle fin de journée. Bises