Samedi 15 novembre. Le sol est détrempé par les fortes pluies de la veille. On a prévu de rejoindre la commune de Champagne-sur-Seine, située à l’extrémité sud du plateau de la Brie, en traversant les forêts qui bordent les rives du fleuve du Bassin parisien via le balisage rouge-blanc du GR2.

9h15, on part de la gare de Fontaine-le-Port desservie par les trains de la ligne R du Transilien depuis Paris-Gare-de-Lyon.

Gare de départ : Fontaine-le-Port | Gare d’arrivée : Champagne-sur-Seine
Durée estimée : Moins de 6H
Distance estimée : 18 km
Balisage : Blanc-rouge

Fontaine-Le-Port

On franchit le pont qui traverse la Seine. Jusqu’au XIXe siècle, le franchissement de la Seine se faisait ici par un bac. Un premier pont est construit en 1862, puis successivement détruit en 1870 pour la défense du territoire et le 20 août 1944 par les Allemands.

Très rapidement, on entre dans la Forêt de Fontainebleau par la route du Semeur en direction du Carrefour du Bel Ombrage. On longe ensuite la Seine sur environ 2 kilomètres en empruntant la promenade de Samois sur laquelle on trouve des panneaux présentant les arbres autochtones. Cette portion fait d’ailleurs partie de La promenade du Petit Barbeau, accessible aux personnes à mobilité réduite.

De l’autre côté de la rive, on peut admirer la Forêt domaniale de Barbeau. On délaisse bientôt la Seine pour emprunter le chemin à droite qui mène à la route de l’Ancien Bornage en direction du carrefour de Barbeau.

On prend à gauche et suivons le Chemin du bornage et on pénètre dans Samois-sur-Seine par la rue du Puits Barbin.








Samois-sur-Seine

A Samois-sur-Seine, on emprunte le boulevard Aristide Briand à gauche, le chemin Derrière l’Église à droite, le second sentier à droite, la rue Fouquet à gauche.

On longe l’Église Saint Hilaire-Saint Loup. Construite au XIe siècle sur les ruines d’un ancien couvent de l’ordre de Saint Augustin et inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1949, elle a subit de multiples transformations. A l’extérieur, on remarque une croix du XIVe siècle, à l’intérieur, on trouve notamment un bénitier en pierre datant du XVIIe siècle et des vitraux du XIXe siècle.

On descend par la rue du Bas-Samois jusqu’à la Seine.

Ruelles pavées, maisons en pierre ou à colombages, lavoir du XIXe siècle en grès et tuiles plates restauré selon les plans originaux. Difficile de ne pas succomber au charme de ce pittoresque petit village où vécut d’ailleurs Django Reinhardt, célèbre guitariste, compositeur et chef d’orchestre de jazz français.





De Samois à Vulaines-sur-Seine

On traverse l’île du berceau. On peut y observer des cormorans en train de plonger à la recherche de poissons ainsi que des maisons de villégiature du début du XXe siècle, les fameuses «affolantes».

On poursuit sur le Quai Franklin Roosevelt. On gravit ensuite le long escalier de Thérouanne.

On reprend un peu notre souffle en empruntant la route du Parc. On domine la Seine. On coupe une route, on passe sous une ligne électrique, dévalons la sente et on longe la D 138.

On franchit le pont de Valvins où eut lieu une sanglante bataille durant la seconde guerre mondiale. Après le pont, tu peux choisir de prendre la promenade Malarmé qui permet de visiter le musée du poète français Stéphane Malarmé et le balisage jaune de PR qui mène jusqu’à la gare SNCF d’Héricy.

On poursuit sur le GR2 en prenant la Voie de la Liberté jusqu’à la gare SNCF de Vulaines-Sur-Seine-Samoreau.




De la Gare de Vulaines à la Forêt de Champagne

A ce stade, on a déjà fait 10,5 kilomètres. On poursuit par le passage souterrain de la gare de Vulaines-Sur-Seine-Samoreau et on prend l’avenue de la gare qui longe les voies.

On se faufile bientôt entre les jardins. On emprunte la rue Grande, on descende la rue Montmélian, avant de prendre la rue Rocher jusqu’à l’étroit chemin des Forges qui mène à la forêt domaniale de Champagne.



La Forêt de Champagne

La traversée de la Forêt de Champagne, dont le site du rocher de Samoreau nous rappelle la continuité géologique avec les massifs de Fontainebleau, est vraiment très sportive. Mieux vaut éviter les baskets et venir par là par temps sec.

A la sortie du sentier forestier, on descend le Chemin de Saint Sulpice. On y croise un cheval, des poules et leur coq. On continue tout droit en traversant le Chemin de Samois et on aperçoit des ruches.

On descend les escaliers pour atteindre enfin la Gare de Champagne-sur-Seine.






Cette randonnée entre Seine et forêts qui permet de découvrir le village pittoresque de Samois-sur-Seine, nous a particulièrement plu. On pense d’ailleurs la refaire l’été prochain pour en profiter davantage.

18 kilomètres très sportifs réservés aux randonneurs habitués à la marche et équipés pour appréhender les dénivelés.

On s’est arrêté de nombreuses fois pour admirer les sublimes paysages et éviter les mares de boues. Un rythme de marche pas toujours très rapide notamment dans la forêt de Champagne car on souhaitait préserver l’intégrité de notre dentition 😆

Une réponse

  1. Alex

    Ce parcours est mon coup de coeur de l’automne !