Que dirais-tu d’une promenade romantique à moins d’une heure de Paris ? Partons au cœur du domaine départemental de la Vallée-aux-Loups.

Venus en Autolib’, l’accès peut se faire également via la Ligne B du RER, station Robinson, en suivant l’itinéraire piétonnier fléché. Compte 20-25 minutes à pied. Sinon, il faut prendre le bus 194 à Robinson en direction du Lycée Polyvalent et descendre à Francis de Pressense.

Départ : 280, avenue Jean Jaurès à Châtenay-Malabry
Arrivée : 42, rue de Chateaubriand à Châtenay-Malabry
Distance estimée : 3 km

LE PARC BOISÉ DE LA VALLÉE AUX LOUPS

De la station Autolib’, située face au Lycée Jean Jaurès, on aperçoit d’ores déjà l’entrée du parc boisé de la Vallée aux Loups. Peuplé de châtaigniers, de chênes, de charmes et d’arbustes, il s’étend sur 36 hectares et doit son nom à la présence du prédateur qui y rôdait quelques siècles auparavant.

On est qu’à quelques mètres de la civilisation. Pourtant, il règne ici un silence plutôt inattendu où l’on peut jouir sans tendre l’oreille du chant mélodieux des mésanges et des rouges-gorges.

Cheminant sur des sentiers accessibles aux personnes à mobilité réduite en direction de la maison de Chateaubriand, le dépaysement fait son œuvre. Un quart d’heure plus tard se dresse devant nous la Tour Velléda où il aimait travailler.

Tour Velléda à La Vallée aux Loups

LA MAISON DE CHATEAUBRIAND

Contraint de s’exiler loin de Paris après un article féroce contre Napoléon, paru dans le Mercure en 1807, l’illustre écrivain François-René de Chateaubriand trouva ainsi refuge au sein de cette verdoyante vallée durant dix ans. Un souvenir qu’il évoque d’ailleurs à la première page de ses « Mémoires d’outre-tombe » :

« Il y a quatre ans qu’à mon retour de la Terre sainte j’achetai, près du hameau d’Haulnay, dans le voisinage de Sceaux et de Châtenay, une maison de jardinier, cachée parmi les collines couvertes de bois. Le terrain inégal et sablonneux descendant de cette maison, n’était qu’un verger sauvage au bout duquel se trouvait une ravine et un taillis de châtaigniers. Cet étroit espace me parut propre à renfermer mes longues espérances. »

La Vallée-aux-Loups - Arrière de la Maison de Chateaubriand

Comme on a déjà visité ses appartements (la visite plein tarif : 4,50 €), on se contente de parcourir le parc dont l’entrée est libre. Passionné de botanique, Chateaubriand a introduit sur ces 10,7 hectares des essences exotiques que l’on ne trouvait pas encore en France, tels que le cyprès chauve ou le cèdre du Liban.

On croise bientôt des perruches à collier qui ont élu domicile dans les arbres. En quelques années, cette espèce tropicale originaire d’Asie du sud-est et d’Afrique s’est répandue en ile de France, figurant désormais dans la faune officielle de notre région. Puis, quelques moutons broutant paisiblement au fond du parc.

Si le cœur t’en dit, un salon de thé, Les Thés Brillants, situé dans l’ancienne Orangerie, propose de quoi te restaurer.

salon de thé Les Thés Brillants à la Vallée aux loups perruches à la Vallée aux Loups sequoia la vallée aux loups moutons à la Vallée aux loups

L’ARBORETUM

A deux pas de là, l’Arboretum abrite une collection de plus de 500 espèces d’arbres et d’arbustes. On peut y contempler notamment l’exemplaire unique d’un cèdre bleu de l’Atlas qui suite à une mutation possède un aspect pleureur. En effet, tous les autres cèdres bleus pleureurs de l’Atlas sont des boutures ou des greffes réalisées à partir de ce spécimen.

cèdre bleu arboretum de la vallée aux loups

Traversé par le ru d’Aulnay, ce parc botanique de 12,7 hectares situé sur les anciennes pépinières Croux est ouvert gratuitement au public. Classé à l’inventaire des sites pittoresques, cet oasis de verdure est un véritable enchantement. Petits ponts, kiosque, cascade, fontaine ou encore meules abritant des hérissons. Il offre à ses visiteurs des paysages hors du temps qui se renouvellent au gré des saisons.

meules de l'arboretum de la vallée aux loups barque de l'arboretum de la vallée aux loups kiosque de l'arboretum de la vallée aux loups ru d'Aulnay à l'arboretum de la vallée aux loups moutons de l'arboretum de la vallée aux loups

Il est 16h30, le parc ferme dans ½ heure, il est temps de partir. On reviendra certainement à la belle saison pour découvrir le jardin sauvage de l’Île Verte. Il me tarde de revoir les magnolias, rhododendrons centenaires et les glycines en fleur de ce sublime jardin à l’anglaise.

plan du parc de la vallée aux loups

2 Réponses

    • Val

      Ravie qu’il vous plaise et merci pour le partage 😉