25 ans après sa sortie en salles, LE ROI LION s’offre un lifting hyperréaliste en images de synthèse. Mais que vaut ce remake du classique Disney orchestré par Jon Favreau ?

Conviés par Orange France, on a eu le privilège de découvrir le dernier né des studios Disney lors d’une projection privée à Disneyland Paris. Mieux encore, on a pu vibrer toute une journée aux rythmes des animations hautes en couleurs proposées par Le Festival du Roi Lion et de la Jungle qui a lieu jusqu’au 22 septembre prochain.

Baloo, King Louie, Timon, Pumba, Simba… Entre spectacles musicaux 100% inédits et expériences immersives qui rendent hommage aux personnages cultes du ROI LION et du LIVRE DE LA JUNGLE, on a passé un moment magique et fait le plein de jolis souvenirs ! Mais revenons au film !

Ce n’est pas la première fois que Walt Disney Pictures revisite un de ses grands classiques animés. Dès 1996, le studio proposa une adaptation en prises de vues réelles des 101 DALMATIENS avec Glenn Close en vedette. Néanmoins, il aura fallu attendre l’Alice aux pays des Merveilles de Tim Burton en 2010 pour que d’autres remakes soient envisagés. Après MALÉFIQUE (2014), CENDRILLON (2015), LE LIVRE DE LA JUNGLE (2016), La Belle et la Bête (2017), Dumbo (2019) et plus récemment ALADDIN (2019), c’est au tour du ROI LION de subir un update.

Cependant, il ne s’agit pas cette fois-ci d’un live-action. Mis en scène par Jon Favreau (LE LIVRE DE LA JUNGLE), cette version du célèbre dessin animé de 1994 où n’apparaissait aucun personnage humain est exclusivement numérique. Extrêmement fidèle au film original, lui-même largement inspiré de HAMLET de Shakespeare et du manga LE ROI LÉO d’Osamu Tezuka, sa trame ne joue absolument pas la carte de l’originalité. Quant à sa bande originale, hormis les inédits « Spirit » (Beyoncé) et « Never Too Late » chanté par Elton John durant le générique, elle réunit quasiment toutes les chansons cultes écrites par Tim Rice et Elton John. Un parti pris qui semble plaire puisque que le métrage a rassemblé plus de 3 millions de nostalgiques dès sa première semaine d’exploitation.

Selon moi, la grande force de ce Roi Lion 2019 réside essentiellement dans sa qualité visuelle. Épaulé par Andrew R. Jones (AVATAR) et Caleb Deschanel (JACK REACHER), Jon Favreau livre ainsi des images époustouflantes dignes d’un documentaire animalier de la BBC. Difficile de rester de marbre face à la sublime scène d’introduction ou l’impressionnante course-poursuite entre Simba, Nala et les hyènes ou encore l’épique combat final sur le rocher des lions.

En revanche, l’émotion manque à l’appel dès que la caméra s’attarde davantage sur ses personnages. Je pense notamment à une scène iconique à fort potentiel lacrymal qui n’a pas eu l’effet escompté sur moi. Dès lors, ce remake qui ne propose rien de neuf en dehors de son esthétisme s’avère dispensable.

© Crédits Photos – S H U N R I Z E.com & The Walt Disney Company

Note que les remakes des classiques Disney ne vont disparaître de sitôt du paysage.

A venir au cinéma :
✩ MALÉFIQUE : LE POUVOIR DU MAL réalisé par Joachim Rønning (PIRATES DES CARAÏBES : LA VENGEANCE DE SALAZAR) avec Angelina Jolie, le 16 octobre 2019
✩ MULAN réalisé par Niki Caro (THE ZOOKEEPER’S WIFE) avec Liu Yifei, le 25 mars 2020
✩ CRUELLA réalisé par Craig Gillespie (MOI, TONYA) avec Emma Stone, le 23 décembre 2020.

A venir sur la plateforme de streaming Disney+ :
✩ LA BELLE ET LE CLOCHARD réalisé par Charlie Bean (LEGO Ninjago), courant 2020,

Laisser un commentaire