Les remakes ont la part belle dans le panorama cinématographique actuel et ce n’est pas celui du film Les griffes de la nuit qui sortira le 12 mai prochain qui fera démentir cette tendance. Après ses comparses des années 80, Michaël Myers et Jason Vhoorees c’est au tour de Freddy Krueger de faire son come-back.

Mais avec aux commandes Samuel Bayer qui a jusqu’alors réalisé des clips vidéo et l’absence de Robert Englund dans le rôle de Freddy Krueger, nous sommes en droit d’avoir quelques craintes… enfin ne nous emballons pas.

En attendant de voir le résultat, offrons nous un petit Flash-back et redécouvrons le sanguinaire croque-mitaine à face de pizza, créé par Wes Craven.

BIOGRAPHIE

Né dans les années 40 à Springwood, Freddy Krueger est le fruit du viol de sa mère par les patients d’un asile psychiatrique. Devenu orphelin suite au décès de celle-ci, il subira durant sa jeunesse la violence d’un beau-père ivrogne qu’il finira par tuer.

20 ans après, il est marié, père d’une fille et en apparence tout semble normal. Mais lorsque sa femme découvre qu’il a tué des enfants, il perd son sang-froid et l’étrangle sous les yeux de sa fille.

Enfin rattrapé par la police, il est jugé puis relâché pour vice de procédure. Les parents en colère décident de se faire justice et le brûlent.

Mort, Freddy fait un pacte avec des démons et décide de se venger en s’attaquant aux adolescents d’Elm Street. Désormais, il peut les tuer dans leur cauchemars et s’en donne à cœur joie.

C’est finalement sa fille qui mettra un terme au carnage.

GENÈSE DU PERSONNAGE

Le personnage de Freddy Krueger est le fruit de l’imagination du réalisateur Wes Craven mêlé à des événements bien réels. Le premier remonte à son enfance. Un soir alors qu’il regardait par la fenêtre un homme s’est mis tout d’un coup à le fixer dans les yeux. Quelques secondes après, l’homme s’est dirigé vers l’entrée de son immeuble et il a entendu la porte d’entrée s’ouvrir. Le temps de prévenir toute sa famille, l’homme avait disparu…

Le second est une série d’articles parus dans le L.A. Times dont les rédacteurs n’avaient pas fait le rapprochement. Ces articles mentionnaient des jeunes morts dans leur rêve. Mais c’est un article en particulier qui sera l’élément déclencheur de la saga. Celui-ci raconte comment un adolescent a été retrouvé mort après que ses parents l’aient obligés à dormir alors qu’il s’abstenait depuis des jours, se voyant mourir dans ses rêves.

Et enfin, le nom de Freddy Krueger est lui aussi lié aux souvenirs d’enfance du réalisateur, puisque c’est le nom d’un enfant qui le traumatisait en primaire.

FILMOGRAPHIE

1984 – Les Griffes de la nuit de Wes Craven (La colline a des yeux, L’Emprise des ténèbres…)
1985 – La Revanche de Freddy de Jack Sholder (Hidden, Wishmaster 2…)
1987 – Les Griffes du cauchemar de Chuck Russell (Le Blob, Le roi Scorpion…)
1988 – Le Cauchemar de Freddy de Renny Harlin (Die Hard 2, L’exorciste : au commencement…)

1990 – L’Enfant du cauchemar de Stephen Hopkins (Blown Away, Predator 2…)
1991 – La Fin de Freddy, L’ultime cauchemar de Rachel Talalay (Tank Girl, Supernatural…)
1994 – Freddy sort de la nuit de Wes Craven
2003 – Freddy contre Jason de Ronny Yu (La fiancée de Chucky, Le 51e Etat…)

LA SÉRIE

Les marketeux n’ayant aucune limite et suite au succès rencontré par les films, une série voit le jour en 1988 : Les cauchemars de Freddy.
Musique : Charles Bernstein.
Nombre de saisons : 2.
Épisodes : 44 épisodes diffusée entre 1988 et 1989
Durée moyenne : 30 min.
Diffusion en France : La Cinq
Synopsis : Chaque épisode raconte des histoires terrifiantes arrivées aux habitants d’Elm Street…
Distribution : Robert Englund…
A la manière du cadavre des Contes de la Crypte, Freddy Krueger apparaît au début de chaque épisode mais aussi dans ces derniers. La série qui s’arrêtera au bout de deux saisons en 1990 est plutôt kitsch et vous fera plus sourire que frémir.

ILS ONT JOUÉ DANS FREDDY

Patricia Arquette dans Les Griffes du cauchemar
Johnny Depp dans Les Griffes de la nuit et La Fin de Freddy, L’ultime cauchemar
Laurence Fishburne dans Les Griffes du cauchemar
Brad Pitt dans l’épisode « Black Tickets » issue de la série
Alice Cooper dans La Fin de Freddy, L’ultime cauchemar
Kelly Rowland dans Freddy contre Jason

LA SAGA KRUEGER

La saga a failli ne jamais voir le jour suite aux nombreux refus des maisons de productions. Ce sera New Line qui produira Les Griffes de la nuit malgré leur mauvaise posture financière. On peut dire qu’ils ont eu du nez car le premier opus de la saga leur coûta 1M$ et leur rapporta pas moins de 25M$.

17 ans plus tard, New Line réitérera le même coup de poker en produisant la trilogie du « Seigneur des anneaux«  pour 300M$ dont le premier épisode rapporta à lui seul 860M$.

Globalement « Les Griffes de la nuit » a quand même mal vieilli. On s’amusera des coupes de cheveux improbables, des fringues très 80’s et les scènes censées nous faire peur n’ont plus l’effet escompté.

Toutefois, les effets spéciaux et la mythologie propre à Freddy Krueger qui ont marqué mon adolescence méritent qu’on s’y arrête car l’idée même qu’un tueur sadique vienne vous cueillir là où vous êtes le plus vulnérable, là où tout est possible est tout bonnement géniale.

Capillairement mémorables ces années 80 pour Johnny Depp

Si « Les Griffes de la nuit » pose les bases de la mythologie, « La Revanche de Freddy » réalisé par Jack Sholder, la bouleverse totalement en faisant intervenir Freddy dans la réalité. Je passerais sur les nombreuses scènes « Gay Friendly » et le jeu approximatif de certains acteurs qui frise parfois le ridicule pour en venir directement au 3e film, « Les griffes du cauchemar ».

Co-scénarisé par Wes Craven et Chuck Russell, ce film est pour moi la suite directe du premier opus et reste le meilleur épisode de la saga. Si le scénario ne casse pas des briques, il est prétexte à des délires oniriques originaux comme ce serpent doté du visage de Freddy qui tente de gober Patricia Arquette. Une véritable débauche d’effets spéciaux à une époque où le numérique ne régnait pas en maître.

Suite à des problèmes techniques, la scène a dû être tournée à l’envers.

En dépit des 49M$ qu’il a rapporté rien qu’aux États-Unis, « Le Cauchemar de Freddy » réalisé par Renny Harlin (Die Hard 2) n’en reste pas moins une sombre daube. Sorti à peine un an après le 3e épisode, il a clairement bénéficié du succès rencontré par son prédécesseur.

Pourvu d’un scénario débile et de pitoyables acteurs, il marque par sa médiocrité la déchéance de la saga. On prend tout de même un plaisir coupable à voir ces ados se faire zigouiller par Freddy élevé pour l’occasion au rang de héros.

Un des nombreux produits dérivés consacré à Freddy

Le 5e Freddy, « L’Enfant du cauchemar » réalisé par Stephen Hopkins, qu’on préfèrera retenir comme le réalisateur de la première saison de la série « 24h chrono », est dans la même lignée. Le staff du film reconnaîtra lui-même à travers une interview disponible dans le DVD qu’ils se sont fourvoyés dans cette histoire rocambolesque de réincarnation.

Si toutefois, vous souhaitiez vous infliger cette purge, optez pour la V.O car le doublage de l’actrice principale vous donnera des envies de meurtre (« C’est Freddy Grougeur qui l’a tué »).

Et encore une fois, la course à l’argent ayant pris le dessus sur l’ambition artistique, nous avons même eu droit à des monuments musicaux. Le premier clip est celui d’ « Are you ready for Freddy » des Fat Boys et le second celui d’Anyway I gotta Swing it des Whodini. Enjoy !!!

Quant au 6e opus qui marque officiellement la fin de la Saga, il est réalisé par Rachel Talalay. Comptable sur le 1er épisode puis productrice des films suivants, elle réalise tant bien que mal son premier film.

Mais, en dépit de l’utilisation de nombreux caméos (Johnny Depp, Alice Cooper, Roseanne Barr et Tom Arnold) et du passage en 3D, si « La Fin de Freddy, L’ultime cauchemar » semble relever un peu le niveau c’est simplement par comparaison avec ses prédécesseurs.

Freddy Kruegger a définitivement perdu de sa superbe avec ses airs de bouffon toujours prêt à amuser la galerie.

BONUS

Avec « La Fin de Freddy, L’ultime cauchemar », on pensait en avoir fini avec notre croque-mitaine mais 10 ans après le 1er épisode et pour la seconde fois Wes Craven décide de renouer avec sa créature et réalise « Freddy sort de la nuit ». Était-ce parce qu’il avait été traumatisé par le sort que l’on avait réservé à sa création ou parce qu’il avait alors besoin d’argent, lui seul à la réponse.

Pour ce 7e épisode, il décide d’utiliser la trame un film dans le film et Heather Lagenkamp reprend pour l’occasion le rôle de Nancy. Quant à Freddy, il a droit à un relooking car Craven souhaite le rendre plus effrayant en accentuant sa musculature et en inscrustant des griffes directement dans sa main.

Malheureusement, le résultat n’est pas des plus réussi et le film est foncièrement dispensable.

10 ans séparent ces deux maquillages.

En 2003, New Line décide de réunir deux des figures de proue de l’horreur 80’s dans un face à face très attendu par les fans. C’est ainsi que notre face de pizza et l’autiste masqué, Jason Voorhees se retrouvent dans « Freddy contre Jason » de Ronny Yu.

Avec un budget estimé à 30M$, le film aura rapporté tout de même 114M$ mais pour ceux qui s’attendaient à une rencontre au sommet, c’est plutôt raté.

Freddy fait son show, Jason débite des ados à tour de bras mais la mayonnaise ne prend pas et on assiste à une parodie de film d’horreur.

2010 sera peut-être l’année du grand retour de notre croque-mitaine et la comptine résonnera de nouveau dans les chaumières.

« 1-2 Freddy te coupera en deux,
3-4 remonte chez toi quatre à quatre,
5-6 n’oublie pas ton crucifix,
7-8 surtout ne dors plus la nuit,
9-10 il est caché sous ton lit… »

10 Réponses

  1. Valérie

    Dans le 1, on le voit quasiment dans tout le film car il est le dernier des ados à se faire zigouiller, c’est le petit ami de Nancy.

    Dans le 6, il apparaît dans un programme télévisé que regarde un ado qui passe son temps à se droguer. Sa prestation se résume à casser un oeuf dans une poêle et à dire « Voilà à quoi ressemble votre cerveau quand vous vous drogué ». D’ailleurs, il avait pris un pseudo et n’apparaît pas au générique du film.

    Répondre
  2. Lisa

    Il me semble que c’est au moment où ils sont en voiture et qu’ils font toujours le même tour non ?

    Répondre
  3. Valérie

    Nelsh,
    « L’apparition » c’est dans le 6e épisode, dans le 1er il joue quand même l’un des rôles principaux 😉

    Répondre
  4. nelsHD

    Ma référence reste toutefois le premier Les Griffes de la nuit!
    J. Depp y fait une apparition 😉

    Répondre
  5. Valérie

    Je dois cette passion à ma mère… Et oui !!!
    J’ai regardé mon premier film d’horreur en cachette à 7 ans :mrgreen:

    Répondre
  6. Lisa

    Ah ben si j’avais su que tu étais une fan de films du genre… Pas forcément facile de trouver des filles accros à ce genre de cinéma. (Et je ne parle pas des midinettes qui aiment se faire peur, je parle des vraies passionnées du cinéma d’horreur)

    Bon cool à savoir en tout cas 🙂

    Répondre
  7. Valérie

    Lisa,

    Freddy et ses potes Jason et Michaël ont bercés mon enfance et ça faisait un bout de temps que j’avais envie de rédiger un billet. La sortie de Freddy version 2010 était la bonne occas’ .

    Et merci pour cette déclaration d’amour, ça me touche 😳
    Je pense que tu aurais aimé l’ancienne version de Shunrize où je ne faisais quasiment que des critiques de cinéma de genre.

    J’aimerais bien pouvoir faire gagner des places à mes lecteurs… Nous verrons bien.

    Répondre
  8. Lisa

    Ahhhh Valérie quand tu dis que le 3ème épisode est ton préféré, je t’aime !!! Moi aussi c’est personnellement celui que je trouve le plus impactant. Et pourtant tu dois savoir que c’est l’un des plus décriés… Mais dis-donc si tu m’avais dit que t’étais fan de la saga je t’aurais demandé ton avis sur pleins d’autres sagas !!! (Oui le jour où j’arriverais à te croiser en soirée :D)

    Par contre j’avais trouvé le 4ème opus encore très potable comparé aux suites qui pour le coup virent à la sombre blague…

    Pour le 7ème, il est beaucoup aimé des fans, moi personnellement j’ai jamais accroché. Le côté « réel – imaginaire » qui est couplé bof bof… Ya de l’idée mais… non.

    Et enfin pour Freddy VS Jason, j’aime beaucoup. Mais il faut dire que je suis une fan inconditionnelle des slashers. Et puis je ne sais pas si tu connais Ginger Snaps mais l’héroine de ce film est dans Freddy VS Jason. (Katerine Isabelle)

    PS: vas tu nous faire gagner des places pour le voir ??? Parce que sans déconner moi je l’attends vraiment celui là… J’ai prévu de le voir en tout cas 😉

    Répondre
  9. Damien

    Wahouu super article j ai appris plein de choses !!!
    En plus je connaissais pas cette figurine avec la pizza !! 😯
    Startek mamoizelle 😉
    Juste pour info sur la série TV, le premier épisode à été réalisé par Tobe Hooper (Massacre à la tronçonneuse)
    Voila, c’tait juste pour faire mon intéressant 😀

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.