La 8e édition de la Japan Expo a ouvert ses portes le 6 juillet dernier pour les refermer ce dimanche. La France est le premier consommateur de mangas après le Japon et voue une véritable fascination pour cette culture. Chaque année, les visiteurs sont de plus en plus nombreux et les organisateurs ont du accroître l’espace de découverte pour atteindre les 55 000 m2 d’expositions. Véritable fenêtre ouverte sur l’Asie, le salon regroupe tout ce qui touche à la culture nippone : mangas, jeux vidéo, animes, arts martiaux, mode, J-pop, J-rock, cinéma, traditions et cultures, jeunes artistes, boutiques de vêtements, figurines et autres goodies…

L’ARRIVÉE

Une file d’attente considérable s’étend de la gare du Parc des Expositions à l’entrée du salon. Nos billets achetés en Pré-vente nous donnent l’impression d’être des VIP car nous passons devant tout le monde. Fort heureusement cette année, l’été ayant décidé de passer son tour, les gens n’ont pas eu à attendre sous une chaleur caniculaire. Une fois dans le hall du parc, nous décidons de prendre de l’argent dans le distributeur à l’extérieur du salon, bonne initiative car à l’intérieur c’est le même scénario : file d’attente de malade.

COSPLAY

A l’intérieur, le ton est donné car nous sommes accueilli par des Cosplayers, un véritable régal pour les yeux. Le Cosplay pour les non aficionados est un loisir qui consiste à fabriquer et à porter le costume de son héros préféré.


J’en connais un qui aurait du se confectionner une pancarte Free Hugs

Cette année Le World Cosplay Summit organisé par TV Aichi avait établi ses quartiers dans la Salle Chibi de la Japan Expo. Ainsi, deux Cosplayers Français ont été sélectionnés pour partir au Japon du 1er au 8 août 2007 afin de représenter la France à ce concours international. Vous pouvez d’ailleurs retrouver l’ensemble des sélectionnés sur le site de la chaîne : TV Aichi


Les représentants Koréens.

Un défilé de Cosplay individuel était organisé dans la salle « Amphithéâtre » pouvant accueillir environ 10 000 personnes. Contrairement à l’an passé, la salle était excentrée par rapport au reste du salon. L’entrée était gardée par un cerbère en costume cravate qui jouait son rôle avec un peu trop de sérieux, gâchant par la même l’ambiance bonne enfant régnant jusqu’alors.

Nous pénétrons enfin dans la salle dotée de 3 écrans géants, d’une scène et d’un podium pour nous rendre compte que nous devrons nous installer parterre. En effet, seuls un tiers de la salle pouvait s’enorgueillir de poser ses fesses sur une chaise. Je pense qu’il aurait mieux valu mettre tout le monde parterre pour que les gens ne se sentent pas floués dans la mesure où le prix de l’entrée est le même pour tout le monde. Pour rajouter à cela, il faisait un peu froid et malgré la présence des écrans géants, il était difficile d’apprécier le défilé des Cosplayers.

VENTES ET ANIMATIONS

Les stands où l’on vend goodies et vêtement pullulent et le portefeuille peut vite se vider si l’on n’y prend pas garde. J’ai été assez raisonnable et ai juste complété ma collection de T-Shirt.

Les professionnels de l’édition et de la vidéo étaient également au rendez-vous. On notera la présence du stand d’Ankama où l’on pouvait découvrir en avant-première leurs nouveaux jeux et leur premier court-métrage : Goultard le Barbare. Des dédicaces étaient prévues, notamment par l’auteur du Blog Bd Maliki, qui publie un album, et par les illustrateurs de Café Salé .


Des cosplayers prennent la pause devant le stand d’Ankama

A ce propos, j’ai eu l’occasion de voir sur le stand Yum Yum, Stéphane Lalevée, un dessinateur dont j’apprécie le travail via son blog : Les carnets du Lychen. C’est aussi ça la Japan Expo.


Les éditeurs mettent le paquet pour se faire remarquer | Stand Yum Yum avec Le Lychen.


Arbre à voeux et Mur à dessins


Dji Gui Tonight, un de mes friends de Myspace est passé par là.

JEUX VIDÉO

Le jeu vidéo était à l’honneur et les visiteurs pouvaient s’en donner à cœur joie sur les bornes mises à disposition : DS, Playstation, Wii et même des consoles Old School.

SPORT

Le sport était également représenté avec des démonstrations de catch et des initiations aux arts martiaux tel que le Kendo. Nous avons assisté à un match de catch féminin Japonais appelé Joshi et comme vous pourrez le constater sur les photos et la vidéo ci-dessous elles n’ont rien à envier à leurs collègues masculins.

SUSHI QUIZ N°5

Après le défilé de Cosplay, nous nous sommes faufilés entre les personnes qui sortaient de la salle pour obtenir le Saint Graal : une place assise. Malgré nos coups de coudes et nos pas chassés dignes d’experts en déplacement urbain, le succès n’était pas au rendez-vous. Ainsi, nous voilà assis à l’extrême droite de la scène entrain de tendre les bras comme de pauvres erres pour prendre quelques photos et vidéos du Sushi Quiz.

Le Sushi Quiz s’inspire librement du Burger Quiz d’Alain Chabat : deux équipes, Wasabi et Gingembre s’opposent, dans chacune d’elles, deux guest-stars qui se prêtent au jeu et un participant tiré au sort. Et pour arbitrer le tout et poser les questions qui mèneront à la victoire, deux présentateurs bien allumés de l’association Une Case en Moins. Les guest-stars de cette année :
■ Tom Novembre, acteur, chanteur
■ Marcus, animateur de No Life,
■ Philippe Cardona, scénariste et dessinateur de bandes dessinées, dont le récent Sentaï School
■ Florence Torta, scénariste de bandes dessinées dont le récent Sentaï School

BILAN

Plus grand que l’année dernière, plus de stands, une demie-journée ne nous a pas suffit pour tout voir. L’immersion est totale et les occasions de dépenser son argent sont nombreuses. Le côté positif de ce temps de merde que nous avons depuis un bon moment maintenant est que cette fois-ci, les visiteurs n’étaient pas entrain de transpirer à grosses gouttes entre les stands. Ce qu’il faut retenir de tout ça pour la prochaine édition : Soyez prévoyant. Achetez vos billets en Pré-vente, vos billets de train aller-retour et tirez des espèces avant de vous rendre au salon et ramenez un casse-croute, car les files d’attentes étaient légion à la Japan Expo.

A propos de l'auteur

Passionnée de Pop Culture et friande d'évasion, ma curiosité n'a aucune limite.