Après avoir incarné un embaumeur homosexuel dans Six Feet Under, Michael C Hall revient sur nos écrans dans le rôle principal de la série Dexter.

Dans ce show créé par James Manos Jr (The Shield), il joue un expert médico-légal le jour et endosse le costume de serial-killer la nuit. La mort serait-elle son thème de prédilection ? Avec son ton politiquement incorrect, Dexter est une très belle surprise et devrait obtenir un succès non négligeable dans l’Hexagone. Ici, Michael C Hall interprète avec brio cet adepte de la loi du Talion qui me fait penser par certains aspects au héros d’American Psycho. A première vue, son personnage est l’archétype du rat de laboratoire discret, bien sous tous rapports, mais il est bien plus que cela. C’est un sociopathe qui s’est donné pour mission de rétablir l’équilibre de l’univers en faisant passer à trépas ceux qui ont réussi à passer à travers les mailles de la justice. Les notions de bien ou de mal sont alors malmenées. D’un côté, il y a un plaisir malsain à le voir rendre justice, on en oublie presque que cela fait de lui un meurtrier et de l’autre on ne peut que réprouver la fascination que Dexter nourri à l’égard du tueur de prostituées qu’il qualifie d’artiste.

L’entourage de Dexter

DEBRA MORGAN alias Jennifer Carpenter (L’exorcisme d’Emily Rose)
C’est la demi-sœur de Dexter et elle ne sait rien de son secret. Elle travaille également dans la police de Miami, et vient tout juste d’être promue à la criminelle. Laguerta ne l’aime guère car c’est une bleue un peu trop spontanée et indépendante.

SERGENT DOAKES alias Erik King (Benjamin Gates)
Inspecteur à la criminelle, il n’a qu’une idée en tête : faire tomber Guerrero, le mafieux du coin. Il n’apprécie pas vraiment Dexter.

RITA BENNETT alias Julie Benz (Angel)
Petite amie de Dexter, fragile et sensible. Son ex-mari la violentait et la frappait, et depuis qu’il a été emprisonné, elle a un peu de mal avec les hommes. Elle refuse pour l’instant d’avoir des relations intimes Dexter, ce qui lui convient parfaitement. Mère de deux enfants : Astor et Cody.

ANGEL BASTISTA alias David Zayas (Oz)
Inspecteur de police à la criminelle, il s’entend à merveille avec Dexter. Père d’une petite fille, il a du mal à accepter que sa femme l’ai quitté.

HARRY MORGAN alias James Remar (The Girl next door) : Harry est le père adoptif de Dexter et le père de Debra. Il a découvert très tôt le secret de Dexter et a su canaliser ses pulsions. Même mort, il demeure son guide. Sa mort fut une véritable tragédie dans la vie de Dexter. Il fut également un brillant policier dans la police de Miami, respecté et aimé.

LT MARIA LAGUERTA alias Lauren Velez (New York Unité spéciale)
Elle est la supérieure de Derek, ambitieuse et autoritaire, elle a un faible pour lui.

RUDY COOPER alias Christian Camargo (Les Experts)
Prothésiste, il travaille à l’hôpital. Il fait la rencontre de Debra lorsqu’elle interroge une victime du tueur au camion frigorifique dont il s’occupe. Très vite ils sortent ensemble et Debra s’attache à lui. Dès que Debra lui parle de Son frère Dexter, il est très intéressé, voir trop. Il cache un très gros secret.

La photo n’a vraiment rien à envier aux productions hollywoodiennes. Le générique a su condenser en quelques gestes du réveil (rasage, préparation du petit déjeuner…) le rapport complexe qu’a Dexter avec le sang. Dexter parvient aussi à se jouer avec dextérité (note le jeu de mot pourri) des pièges narratifs sur-utilisés tels que la voix-off et le flashback. Ainsi, contrairement à Lost, le flashback ne casse pas le rythme de l’action et ne nous donne pas envie d’exploser la TV. Il éclaire sur son passé et renforce notre attachement pour ce personnage qui de prime abord peut laisser indifférent. Quant à la voix off, elle permet de pénétrer dans les méandres de son esprit et de mieux percevoir les tourments qui le hantent. J’aime aussi cette vision de Miami, loin de la carte postale. La moiteur qui s’en dégage, sa superficialité et sa criminalité omniprésente. Dexter est une série atypique dont j’attends avec une certaine fébrilité la seconde saison.

A propos de l'auteur

Passionnée de Pop Culture et friande d'évasion, ma curiosité n'a aucune limite.