Après avoir bouleversé l’ordre établi dans l’univers des jeux d’arcade (Les Mondes de Ralph), Ralph et son amie Vanellope s’apprêtent à prendre d’assaut Internet dans RALPH 2.0. Attendues sur nos écrans le 13 février 2019, voici ce que j’ai pensé de leurs nouvelles aventures.

Bien qu’il s’inscrive globalement dans la même veine que le premier film sorti en 2012, ce second chapitre réalisé par Rich Moore et Phil Johnston m’a laissé un sentiment assez mitigé. En effet, si j’ai adoré la façon dont est représentée la toile, les quelques longueurs du récit m’ont nettement moins emballée.

A travers les regards candides de notre costaud au grand cœur et de notre attachante anomalie, on redécouvre ainsi avec amusement cet univers familier où nous passons désormais tout notre temps. Entre Spamley (Jonathan Cohen), ce moteur de recherche ultra zélé (Benoit Brière) ou encore ce moment plein d’autodérision mettant en scène les princesses emblématiques de Disney, le rire est résolument au rendez-vous.

Autre bon point : j’avais jusqu’ici tendance à fuir la VF des films d’animation mais le doublage, proposé notamment par François-Xavier Demaison, m’a réconcilié avec elle.

En revanche, lorsqu’il s’agit d’évoquer l’importance de s’affirmer ou les nuisances d’une amitié toxique, l’odyssée numérique de Ralph et Vaneloppe manque parfois un peu de finesse, au risque de perdre le spectateur.