Là-Haut – Critique

Avant sa sortie officielle sur les écrans le 29 juillet prochain, j’ai pu assister à une projection en avant-première de Là-Haut. Un an après Wall E, Pixar nous revient avec son dixième long-métrage avec aux commandes Pete Docter qui avait réalisé Monstres & Cie.

Cette fois-ci, il s’agit de l’histoire d’un septuagénaire nommé Carl contraint de faire équipe avec Russell, un boyscout rondouillard pas vraiment taillé pour l’aventure. Dés les premières minutes, l’émotion s’empare de nous en nous rappelant à quel point l’existence peut-être est fugace.

Fort heureusement pour mes glandes lacrymales le reste de l’animation s’avère nettement plus gaie et on rit de bon coeur en suivant les mésaventures de Carl et Russell. Il est difficile pour moi de rentrer dans les détails concernant Là-Haut sans vous gâcher le plaisir de la découverte, c’est pourquoi je ne m’y attarderais pas. Sachez simplement que Là-Haut vaut vraiment le déplacement dans les salles obscures.

En ce qui me concerne, je le regarderais bien de nouveau mais cette fois-ci dans une salle équipée pour les projections en 3D, histoire de profiter pleinement du soin apporté aux graphismes.