Le magazine friand de découvertes
© 2006-2021 SHUNRIZE.com

Faster – Critique

Le nouveau film du réalisateur de Notorious B.I.G lui fait changer complètement de registre, car après le Biopic, le voici embarqué dans un film d’action pur et dur sur fond de vengeance. Là où on apprécie vraiment qu’un réalisateur pas forcément adepte du genre s’attèle a ce sujet, c’est qu’il apporte plus d’importance et d’attention à ses différents personnages.

Si le thème de la vengeance est très à la mode en ce moment au cinéma (I Saw The Devil, Que Justice Soit Faite ou encore Bedevilled, George Tillman Jr y amène un peu plus de finesse que d’accoutumé, même si sa bande annonce laisse penser le contraire. La finesse n’étant pas dans les actes ou le jeu de Dwayne Johnson mais dans l’écriture de ses personnages. Ainsi, on découvre des protagonistes très intéressants (notamment le rôle du tueur à gage) dans une histoire faisant la part belle aux scènes d’actions musclées et très frontales.

En effet, le personnage interprété par Dwayne Johnson, n’en a que faire de se la jouer discret et se venge de manière expéditive et très violente de ses ennemis la plupart du temps en plein public. Le scénario ne révolutionne rien mais donne cette agréable sensation d’être en face d’un produit tout droit sorti des années 80 que n’auraient pas renié le Stallone de “Cobra” et le Schwarzy de “Commando”.

A ces côtés, on retrouve avec plaisir un Billy Bob Thornton que l’on croirait tout droit revenu de son rôle dans “Bad Santa” et l’inconnu Oliver Jackson-Cohen qui est bel et bien la révélation du film. Côté féminin, Maggie Grace découverte dans “Lost” incarne la compagne du tueur à gage tandis que Carla Gugino interprète la supérieure de Billy Bob Thornton. Un casting de qualité qui se croise et s’entrecroise durant tout le film qui est rythmé comme une voiture de course.

D’ailleurs, on pourra apprécier d’assez bonnes courses poursuites en voiture. Seul problème majeur du film, et non des moindres, c’est le dernier quart du métrage qui change complètement la donne avec tout ce qui avait été établi avant cela. Vous aurez donc droit à un changement d’attitude de la part de plusieurs personnages, un bon gros discours bien pathos sur la rédemption et la puissance de Dieu ainsi qu’un twist final qui tombe un peu à plat.

Malgré tout, “Faster” doit être pris pour ce qu’il est, à savoir un film d’action sévèrement burné et complètement décomplexé. Ce n’est déjà pas si mal…

4 comments

  1. A ce que je vois dés que the rock est dans un film on like LOL

  2. et est-ce qu’il y a de l’humour (volontaire et involontaire)?

    1. Non, c’est pas très drole … C’est tres premier degré

  3. LOL, je sais que je vais pas me faire que des “amis” avec cette critique, mais je sais pas, quand je l ai regardé, c’est passé comme une lettre à la poste. J’ai débranché mon cerveau pendant 1h30, y’avait des grosses voitures qui faisaient “vroum vroum” un mec barraqué qui rentre dans des bureaux pour assassiner un mec de sang froid, des seconds roles décalés. Bref, j’dis pas que c est un chef d’oeuvre, mais faut le regarder pour ce que c’est, une série B d’action tres conne. La comparaison avec Commando et Cobra c’est plutot par rapport au personnage plutot qu au film. C’est un personnage qui prend pas de gants et qui se fout de tout. Mais c est vrai que contrairement aux 2 autres films, le réalisateur n’a pas les corones pour aller jusqu’au bout du délire.

Comments are closed.

Total
0
Share
%d blogueurs aiment cette page :