Ici, on aime le nanar ! Dès lors, on ne pouvait pas passer à côté du nouvel ouvrage de Charles Berbérian consacré à ce pan sous-estimé du 7e art. Disponible depuis le 21 mars dernier, Cinérama nous livre ainsi une « Une sélection des meilleurs plus mauvais films du monde. D’ULTRA MAN à LA FILLE DE FRANKEINSTEIN en passant par TURKISH STAR WARS, l’auteur de BD a délaissé pour un temps son acolyte Philippe Dupuy, pour nous plonger dans une odyssée pittoresque au pays du nanar. Et alors que son marathon promotionnel commence dés ce soir au cinéma MK2 Bibliothèque de Paris, nous avons pu poser nos petites questions à ce cinéphage averti.


Cinerama, les meilleurs plus mauvais films
Auteur : Charles Berbérian
Éditeur : Fluide Glacial-Audie

La genèse de Cinérama ?

Bruno Léandri a lancé un projet de hors-série sur le Cinéma. J’ai eu envie d’adapter le Star wars turc : Dünyayi Kurtaran Adam. Le résultat m’a plu et j’ai eu envie de continuer. Je dois avouer qu’étant gamin, je lisais pas mal d’adaptations de films en comics, notamment THE MAN FROM U.N.C.L.E. chez Gold Key. Je me souviens aussi avoir tellement adoré le PHANTOM OF PARADISE de Brian de Palma, j’ai eu envie de le dessiner le soir même, chez moi dans ma chambre, parce que c’était le seul moyen de le revoir (pas de DVD ou de VHS à l’époque, encore moins de téléchargement).

Le cinéma regorgeant de fabuleux nanars, comment s’est porté votre choix ?

J’ai fait le tri dans les films que j’avais vu et que j’avais gardé en mémoire. J’avais parfois envie de dessiner une ambiance plus qu’une autre, ce qui a déterminé mon choix avec le fait d’avoir quelque chose de spécifique à dire autour du film, ou un souvenir particulier à développer. On parle de soi quand on parle des films qu’on aime, mais ça ne rend pas le propos forcément intéressant, et me cantonner à la parodie ne me satisfaisait pas non plus. Il fallait que je puisse naviguer entre les deux.

Vous aimez Franck Miller. Que pensez-vous des adaptations ciné de son œuvre telles que 300, SIN CITY, THE SPIRIT, ROBOCOP 2 ou encore BATMAN BEGINS ?

J’aime bien 300, l’épisode dans SIN CITY avec Mickey Rourke. Je préfère très largement le ROBOCOP 1 de Paul Verhoven, dont le scénario est tout de même de Franck Miller. Quant au SPIRIT et le BATMAN BEGINS, je n’ai pas du tout été convaincu par ces deux films. Le « Batman Year One » dessiné par Mazzuchelli est un pur chef- d’œuvre. Je crois que Miller a donné le meilleur de lui-même en bande dessinée.

La pire et la meilleure adaptation de BD/comics vue au cinéma ?

LES SENTIERS DE LA PERDITION de Sam Mendes est, je crois, supérieur à la bande dessinée (NDLR : écrite par Max Allan Collins et dessinée par Richard Piers Rayner publiée par DC Comics en 1998) et j’aime beaucoup ce film. J’ai une certaine affection pour LE MYSTÈRE DE LA TOISON D’OR, le premier Tintin au cinéma et le SUPERMAN de Richard Donner. Le plus mauvais, difficile à dire. Peut-être le Gaston Lagaffe de Paul Boujenah, FAIS GAFFE A LA GAFFE. Franquin a fait retirer son nom de l’affiche et a interdit l’utilisation du nom de Gaston. Je n’ai jamais réussi à voir le DOCTEUR JUSTICE de Christian-Jaque, mais je crois que ça doit très mauvais aussi.

Vous avez travaillé sur un projet d’adaptation cinématographique de votre bd MONSIEUR JEAN avec votre frère, Alain Berberian qui a été finalement réalisé par Olivier Baroux en 2007, CE SOIR JE DORS CHEZ TOI. Envisagez-vous de retravailler avec votre frère ou pourquoi pas de vous lancer dans la réalisation ?

Nous avons failli retravailler ensemble, mais ça ne s’est pas fait. Peut-être que l’occasion se représentera. En tout cas, je rêve de voir mon frère réaliser un film qui se passe au Liban, en tout cas avec des acteurs Libanais. Je lui en parle de temps en temps. Ça l’agace.

Vos derniers coups de cœur ?

Au cinéma, LES GÉANTS de Bouli Lanners. Ray Lamontagne (ses quatre albums que je viens de découvrir) et un titre de Simple Minds (alors que je déteste ce groupe) qui date de 2005 « Dolphins » et que je suis obligé d’écouter en boucle. En BD, les Carnets du Major de Mœbius et en littérature, « Kiwi » de Pierre Alféri.

Adolescent vous étiez apparemment fan de BLUEBERRY, avez-vous eu l’occasion de rencontrer Jean Giraud ?

J’ai eu la chance de le rencontrer à plusieurs reprises. Mœbius est vénéré par TOUS les dessinateurs du Monde. Il y a peut-être des exceptions, mais je ne les ai jamais croisés, ou bien n’ont-ils pas osé le dire. Il m’est très difficile d’envisager aujourd’hui de ne plus le croiser, de vivre dans un monde où Mœbius ne produira plus de nouvelles œuvres. D’autant plus que, selon moi, son travail durant ces dernières années est ce qu’il a fait de mieux (Le Major Déprime, Les Carnets de Major, Inside, 40 jours dans le désert B).

Des projets ?

Un livre de dessins à paraître à la fin de l’année, un carnet de voyage à Helsinki et une pièce de théâtre. Je vais probablement continuer mon hommage au cinéma pour un deuxième volume et me remettre enfin au travail avec Philippe Dupuy.

DÉDICACES : Le mercredi 28 mars 2012 à partir de 15h – Bulles en tête – 54 rue des Dames 75017 Paris – Le Jeudi 29 mars 2012 à partir de 18h00 – La librairie BDlib – 8, rue du Général Leclerc 27000 Evreux – Le Jeudi 5 avril 2012, de 16h à 19h – Univers BD – 39, Boulevard St. Martin 75003 Paris – Les 13, 14 et 15 avril 2012 – Festival d’Aix en Provence – Du vendredi 27 au dimanche 29 avril 2012 – Salon du livre de Deauville.

Une réponse

  1. Amandine

    Toujours de très belles découvertes ici