Nul besoin d’aller bien loin pour changer d’air. Ce vendredi, on a ainsi opté pour une petite balade au cœur de l’Essonne, le long de l’Yerres.

Cette fois-ci, on ne prend pas le Transilien mais on opte pour l’‘Autolib’ puisque la ville d’Yerres possède désormais trois stations. Nous emprunterons les PR 62 et 61.

Départ : Yerres, RER D
Arrivée : Brunoy, RER D
Durée estimée : 1h
Distance estimée : 3 km
Balisage :
Jaune

LE CHEMIN DES POÈTES

On démarre devant l’hôtel de ville et on descend la rue Charles de Gaulle. On prend ensuite à droite, la rue Marc Sangnier.

Au tout début de cette rue se trouve le Château féodal Budé. Construit au début du XVe siècle, cette propriété privée qui ne se visite pas est peu entretenue et tombe malheureusement en ruines.

On passe le cinéma, la salle des fêtes et on arrive au pont du 18 juin 1940. On descend à gauche pour rejoindre les berges de l’Yerres.

On emprunte, toujours à gauche, le chemin des poètes. Ponctué de stèles, il rend hommage à leurs œuvres. Rapidement, on aperçoit un ragondin en train de déguster un morceau de pain.

A notre gauche, on découvre une maison bourgeoise immortalisée par Claude Monet en 1876 (“La Maison d’Yerres”), également connue sous le nom de la Gerbe d’Or. Construite en 1827 par Gabriel Salin, elle est menacée de destruction par un programme immobilier en 2003. La commune intervient et sa partie extérieure est entièrement reconstruite à l’identique. Aujourd’hui, elle abrite 12 logements. Un peu plus loin, on emprunte le pont à notre droite et voici sur l’ile Panchout.

Château féodal Budé à Yerres bords de l'Yerres à Yerres ragondin à Yerres La Maison d’Yerres de Claude Monnet

L’ILE PANCHOUT

Rachetée en 2001 par la commune, cette propriété s’étend sur 4,5 hectares. On y croise deux Highland Cattle. Semi-sauvages, ces vaches écossaises se prénomment Ficelle et Ours. Elles ont pris leurs quartiers sur cette parcelle et l’entretiennent sans l’intervention de l’homme.

Un sentier d’allées goudronnées sillonnent le parc, le rendant accessible aux personnes à mobilité réduite.

De grandes étendues herbeuses, propices aux pique-niques, jalonnent notre parcours. Visibles depuis l’île Panchout, l’ancien moulin de la Céravenne qui servait à réguler le débit de l’Yerres et l’Abbaye Bénédictine Notre-Dame d’Yerres, apparaissent bientôt sur notre droite.

Puis, on atteint le Parc des deux rivières à la confluence de l’Yerres et du Réveillon.

vaches Highland Cattle sur lîle Panchout île panchout Abbaye Bénédictine Notre-Dame d’Yerres

DIRECTION BRUNOY

On sort du parc, traversons la D 94 et on emprunte la piste cyclable qui passe sous le grand Viaduc d’Épinay-sur-Seine. Construit en 1846, il possède 28 arches monumentales qui s’alignent sur 380 mètres de long et 32 mètres de haut.

Aux abords du Parc de la Maison des arts – Le Réveillon, on fait une drôle de rencontre. Au péril de ma vie, je m’approche au plus près de la faune locale. Mais, ces oies aussi féroces soient-elles ne peuvent rien contre mes techniques de Ninja et repartent bredouilles.

Derrière elles, on aperçoit une gloriette. Oies, perruches (et oui c’est devenu commun en ile de France), mouettes, cygnes, canards, hérons cendrés, pics verts, poules d’eau, bergeronnettes, Martins-Pêcheurs, Tarins des Aulnes, mésanges… Ici, les ornithologues en herbe peuvent se régaler !

On passe un pont à trois arches en grès et en meulière. Il s’agit du plus vieux pont de Brunoy encore en place. Inscrit monument historique depuis 1987, le Pont de Soulins a été construit en 1745 par Jean Paris de Montmartel.

On poursuit notre route et on distingue à notre droite l’ancien Château du Réveillon, devenu la Maison des Arts de Brunoy.

Viaduc d’Épinay-sur-Seine à Yerres oies aux abords du Parc de la Maison des arts - Le Réveillon Pont de Soulins Château du Reveillon

On passe le parc Reigate and Banstead et on atteint un ancien Moulin. Construit entre 1832 et 1834, il transforma le blé en farine pendant près d’un siècle et demi. Aujourd’hui, il abrite des appartements.

Quelques mètres plus loin, voici le Pont Perronet. Classé monument historique depuis 1991, ce pont en pierre a été bâti entre 1784 et 1787 par Jean-Rodolphe Perronet, concepteur du pont de Neuilly et de la Concorde à Paris.

On monte sur ce dernier, prenons à gauche deux fois pour entrer dans Brunoy. Devant nous se dresse l’Église St-Médard. Classée Monument historique en 1981, cette église a été décorée en style Louis XV par Jean Paris de Montmartel au XVIIIe siècle.

La balade s’achève ici, on n’a plus qu’à rejoindre la gare de Brunoy située non loin de là.

parc Reigate and Banstead à Brunoy ancien Moulin de Brunoy Pont Perronet à Brunoy l’Église St-Médard à Brunoy

Cet itinéraire se trouve sur la Liaison Verte. Une promenade continue de 21 km reliant les six communes de l’agglomération du Val-d’Yerres (Crosne, Yerres, Brunoy, Épinay-sous-Sénart, Boussy-Saint-Antoine et Quincy-sur-Sénart). Dès lors, rien ne t’empêche de prolonger ton parcours en continuant de suivre l’Yerres après le pont Perronet.

plan balade de Yerres à Brunoy