Après avoir exploré le parc de Jasper, partons à l’assaut de Banff qui possède également quelques-uns des plus beaux trésors de l’Ouest canadien. Élu par National Geographic comme l’une des meilleures destinations à visiter dans le monde, le Parc national de Banff n’a pas failli à son illustre renommée.

Doté de paysages dignes d’une carte postale, ce patrimoine mondial de l’UNESCO a tout pour plaire. Malheureusement, avec 1 600 kilomètres de sentiers balisés proposés aux randonneurs, sa ligne de chemin de fer et la Transcanadienne qui le traversent, il est aussi très fréquenté.

Peyto Lake

A 190 kilomètres de Jasper, notre premier arrêt se fait à l’un des lacs les plus photographiés du Canada. Depuis la promenade des glaciers (Highway 93 – Icefields Parkway), un sentier pavé nous mène au-dessus de la fameuse tête de loup du Lac Peyto et de ses magnifiques eaux turquoises.

Il doit sa couleur incroyable aux fines particules de roche glaciaire en suspension dans l’eau. Le poste d’observation est très prisé donc ça se bouscule pour prendre des photos. Comptez 10 minutes pour atteindre le belvédère.

vue du lac Peyto parc de banff

Bow Lake

Six kilomètres plus loin, toujours sur la promenade des glaciers, nous nous arrêtons au niveau de l’hôtel en pierres et rondins de Num-Ti-Jah Lodge. Face à lui, un lac qui donne sur les glaciers Bow et Crowfoot. Le soleil joue à cache-cache derrière un gros nuage gris mais la vue n’en est pas moins spectaculaire.


poste de traite au lac Bow

glacier Crowfoot vu du lac Bow
vue du lac Bow face au glacier

Où dormir ?

Le soir venu, nous dormons à 37 kilomètres de là au Lake Louise Inn (210 Village Rd, Lake Louise, AB T0L 1E0, Canada – à partir de 283€ la nuitée – www.lakelouiseinn.com). Niché au cœur du parc de Banff, aux abords de la rivière Bow, il a la particularité d’être envahi de spermophiles du Columbia.

Localisée dans le 4e bâtiment, The Pinery, notre chambre était petite mais confortable. Sans air conditionné, elle disposait d’une télévision, d’une bouilloire, de produits de bain, d’un sèche-cheveux et du Wi-Fi gratuit. Accessibles à pied, des restaurants, des boutiques cadeaux, une boulangerie et une épicerie. On a testé le Lake Louise Village Grill & Bar et c’était franchement pas terrible. Heureusement, le copieux petit déj’ de l’hôtel était au top !

vue du lake louise inn près de la rivière bow




lake louise center

Moraine Lake

Le lendemain, nous partons tôt pour rejoindre le Lac Moraine. Il devient vite inaccessible à cause de son quota de stationnement. Quinze kilomètres plus tard, nous sommes dans la Vallée des Dix Pics. A peine sortis du car, nous croisons un cerf mulet et de nombreux tamias (écureuil local).

En optant pour le sentier de Consolation lakes, vous aurez une vue plongeante sur le lac Moraine. La montée se fait en plein soleil mais cela vaut la peine pour admirer ces eaux bleu-canard et les pics Wenkchemna.

cerf mulet au lac moraine

vue du lake moraine

chaos de pierre sentier lac moraine


Lake Louise

Nos appareils pleins de photos de tamias, nous revenons sur nos pas. Direction le lac Louise, l’attraction la plus touristique du coin. Des eaux d’une couleur improbable, la crête enneigée du glacier Victoria en arrière-plan et à sa droite le luxueux hôtel de la Canadian Pacific, le Fairmont Château. L’endroit est hyper photogénique et on peut même louer des canoës (25$ enfant – 50$ adulte pour 1h30).

Après avoir vu Moraine Lake et surtout face à la nuée de visiteurs, nous avons préféré nous engouffrer dans la forêt subalpine. Le lieu est vraiment apaisant. Les randonneurs trouveront plusieurs sentiers balisés selon leur niveau.

hotel fairmont chateau vu du lake louise
intérieur hotel fairmont chateau lake louise





Bow Falls

Notre road-trip se poursuit sur la Transcanadienne. 60 kilomètres plus tard, nous atteignons un des lieux de tournage de RIVER OF NO RETURN dans lequel joua Marilyn Monroe. A proximité du golf de l’hôtel Fairmont Banff Springs, la rivière Bow dévale rapidement un large rebord juste avant de se mêler à la rivière Spray.

A l’instar des autres rivières alimentées par un  glacier, son eau est très froide et ne dépasse pas les 10 degrés même en été. Pour la baignade, on repassera !

chutes de bowl à banff

Le centre-ville de Banff

Juste avant de quitter le parc national de Banff, nous faisons un petit tour en ville. Ce village bucolique de 7 000 habitants dont l’activité est concentré autour de Banff Avenue, pullule de boutiques chics, de restaurants, et d’hôtels. Pour l’anecdote, son nom vient de Banffshire, en Écosse, ville natale de deux financiers de la Canadian Pacific.

promeneur dans les rues de Banff
calèche à Banff

maison en bois à Banff

La résidence Sibbald à Banff datant de 1915
rue de Banff
boutique de bonbons à Banff

Notre escale en symbiose avec la nature dans le sublime parc de Banff s’achève ici. J’espère que vous avez aimé la balade. Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

☛ L’entrée des parcs nationaux est gratuite en 2017

☛ Si vous venez de Colombie Britannique, avancez votre montre d’une heure en arrivant.

☛ Privilégiez la visite de Moraine Lake le matin avant 10h car la route est inaccessible lorsque son quota de stationnement est atteint.

☛ Ne vous approchez pas trop près des animaux sauvages, ils sont imprévisibles et parfois dangereux

En revanche, notre road-trip canadien est loin d’être terminé et nous réserve encore de très belles surprises 🍁

Laisser un commentaire