Fin juillet 2016. Fraîchement mariés, la générosité de nos proches nous permet de nous envoler au Canada pour découvrir les montagnes rocheuses. Durant une dizaine de jours, nous parcourons ainsi la Colombie-Britannique et l’Alberta. Outre les paysages sublimes que nous espérions, les villes et les parcs nationaux présentent une grande variété d’animaux sauvages. Pouvoir les observer avec autant de facilité figure parmi les expériences les plus exaltantes que j’ai pu vivre jusqu’ici. Voici donc un échantillon de ce qu’offre cette magnifique région.

Bienvenue au pays des ours

Grizzlis et ours noirs se partagent le territoire des Rocheuses. Preuve en est, cette photo hyper floue prise dans la précipitation à bord du car qui nous emmène au coeur du parc national Jasper. Nous en verrons deux mais les autres photos sont encore plus nazes 😜

Séjourner au Pine Bungalows, situé en plein cœur de Jasper et près de la rivière Athabasca, nous donne l’opportunité de nous retrouver nez à museau avec de jeunes wapitis. En revanche, vu la taille des bois mieux vaut prendre ses distances avec un adulte 😜



Sortis en trombe du car, nous croisons ce délicat cerf mulet aux alentours du lac Moraine à Banff. Un moment magique car il n’a pas peur et vient même vers nous… jusqu’à ce que des touristes peu respectueux viennent hurler dans nos oreilles. Près du Lac, nous faisons connaissance avec le tamia, un petit rongeur très vif et très curieux. Surnommé le « petit suisse » à cause de ses rayures qui rappellent le costume de la garde suisse du Vatican, il passe son temps à glaner de la nourriture comme les autres écureuils.


Sur la route, j’aperçois des mouflons d’Amérique, une femelle avec ses petits. Les mâles possèdent de grosses cornes recourbées comme celles des béliers. Puis au détour d’une « pause panorama », je vois un rongeur qui ressemble à une marmotte. C’est en fait un spermophile du Columbia. On le trouve aux abords des routes et dans les lotissements urbains. Celui-ci se régale d’une banane jetée par un touriste.



A cause d’un pneu crevé, nous échouons dans la jolie petite ville de Canmore qui accueille des épreuves de la Coupe du monde de ski de fond depuis la fin des années 1980. Chose amusante, les pelouses de la ville fourmillent de lapins. Plus surprenant encore, ce lièvre furetant dans le parc Olympique de Calgary.



lièvre parc olympique calgary

Côté volatiles, nous avons les fameuses bernaches qu’on nomme aussi outarde au Québec. Il existe une quarantaine de sous-espèces de bernaches, dont la taille varie de 90 cm à 2 m. Il y aussi des oiseaux non-identifiés, la Corneille d’Amérique et nos bons vieux canards 😀

Notez que plus vous serez silencieux, plus vous aurez de chance de voir un animal. Partis en groupe, nous nous échappions souvent afin d’en profiter au maximum. Je vous invite également à ne pas trop les approcher. La proximité étant une source de stress pour eux, certains pourraient bien vous mettre en danger. Faites bien attention !

J’espère que ces clichés vous auront donné le sourire et l’envie de vous aventurer dans ce massif montagneux qui longe l’ouest du Canada et des États-Unis. Mon prochain article nous emmènera sur l’ile de Victoria, l’une des étapes de notre circuit canadien 🍁

Laisser un commentaire