En guise de préambule, Greg McLean nous sert un : « 30 000 personnes disparaissent chaque année en Australie, 90 % d’entre eux sont retrouvés en moins d’un mois, les 10% restant ne réapparaissent jamais ».

Voilà qui ferait une excellente publicité pour leur Office du Tourisme. Hormis ce détail peu reluisant, le début du film semble vouloir redorer l’image du pays et devient contemplatif en nous montrant de magnifiques paysages. Nous voici donc en plein road-trip. Deux jeunes anglaises accompagnées d’un éphèbe local décident de traverser le Bush Australien en voiture.

Jusque-là, rien de bien méchant, mais voilà comme de par hasard, ils décident d’aller voir un cratère fait par une météorite. Mais franchement, pour qui nous prend-t-on ? On va nous faire croire que ces jeunes-là, sont vraiment intéressés par un trou creusé dans le sol, parce qu’en fait ce n’est ni plus ni moins qu’un trou… Bon admettons !

Après avoir joué les cabris dans la montagne, ils reviennent à leur véhicule pour poursuivre leur périple, mais Damned, leurs montres se sont arrêtées et la batterie de leur voiture a décidé de faire de même. Là, un autochtone à l’allure de Crocodile Dundee fait son entrée et propose de manière bien urbaine de les dépanner. D’ailleurs à ce propos, il faudrait que l’on m’explique pourquoi les montres ne fonctionnaient plus ? La batterie a pu être trafiquée par le psychopathe, vu qu’il les suivait depuis leur précédent arrêt à la station-service, mais les montres ? Hum, peut-être que tout ceci est dû aux extra-terrestres après tout…

Où en étais-je ? Ah oui, le psychopathe de service décide de les ramener chez lui pour réparer leur voiture. Ah les jeunes, quelle naïveté ! Les événements s’enchaînent assez rapidement, un peu trop à mon humble avis. Le film aurait gagné à être un chouille plus long ce qui aurait permis d’aller un peu plus loin dans l’horreur. Quoi qu’il en soit, mis à part la scène où la brunette se fait taillader les doigts, il n’y a pas vraiment de gore ici et l’histoire se termine assez rapidement.

La photo est plutôt réussie et nous prouve une fois de plus qu’avec un petit budget, on arrive à tout de même à faire de belles choses. John Jarratt s’en sort plutôt bien dans ce rôle de Bushman concupiscent et sanguinaire, je n’en dirais pas autant du reste du casting.

Si WOLF CREEK est loin d’être une grosse bouse, je suis tout de même resté sur ma faim. Pour info, le prochain Mc Lean s’intitule ROGUE et a été tournée l’année dernière. L’histoire se passe toujours dans le fin fond de l’Australie et confronte un petit groupe de touristes perdu dans un marécage à un énorme crocodile. On y retrouvera Michael Vartan, l’espion de la série ALIAS, Radha Mitchel que l’on a pu voir dans PITCH BLACK  et une fois de plus John Jarratt.

A propos de l'auteur

Passionnée de Pop Culture et friande d'évasion, ma curiosité n'a aucune limite.