Notre escapade dans l’Eure-et-Loir étant sur le point de s’achever, on a choisi de passer notre dernière journée à Chartres.

Si tu n’as pas de voiture, il existe 33 liaisons quotidiennes au départ de la gare Montparnasse. Compte 1h de trajet.

Pour débuter notre exploration, direction l’attraction principale de la cité médiévale.

Autour de la Cathédrale

On arrive par la rue de l’étroit Degré. Il existe un parcours touristique balisé mais n’hésite surtout pas à t’en écarter. De toute manière, aucun risque de se perdre avec une église visible à plus de 10 kilomètres à la ronde !

Dentelles de pierre, arcs-boutants, vastes vitraux, roses et rosaces. L’architecture de la Cathédrale Notre-Dame (XIIe et XIIIe siècles) est vraiment fascinante.

Que tu sois ou non amateur de vieilles pierres, on ne peut qu’être admiratif face au travail méticuleux de ses artisans et sculpteurs. Note que l’entrée de cette cathédrale gothique classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO est gratuite.

Attenants à la Cathédrale et au Musée des Beaux arts, les Jardins de l’Évêché (XVIIe siècle) offrent un beau panorama sur les quartiers historiques. Apparemment, les enfants aiment s’amuser dans ce jardin à la française en forme de labyrinthe.

On retourne sur nos pas et prenons le petit train touristique (6€50/pers – 35 minutes) afin de glaner rapidement des infos et repérer les endroits les plus intéressants.





Les jardins de l'evéché à Chartres

Marché couvert de Chartres

La Ville Basse

 

A bord du Chart’train, on constate rapidement que la ville n’abrite pas seulement un joyau des arts. On décide donc de flâner dans la ville basse après notre déjeuner au Café Serpente.

En contrebas, les vieilles bâtisses à pignon et les ruelles pavées sont pleines de charme. Rue des écuyers, l’une des maisons à colombages est flanquée d’un escalier tourelle, dit Escalier de la Reine Berthe (XVIe siècle).

Au bout du Pont Saint-Hilaire se dresse l’église Saint-Pierre (XIe et XIIIe siècles). Cette ancienne abbatiale a conservé l’ensemble de ses vitraux du XIVe siècle et fait partie des plus beaux chefs-d’œuvre de l’art gothique.

l'escalier de la Reine Berthe à Chartres




église St Pierre à Chartres

La Petite Venise

 

Jardins fleuris, petits ponts, lavoirs. La promenade le long de l’Eure est une véritable machine à remonter le temps. On imagine alors facilement les tanneurs, cordonniers ou encore parcheminiers qui s’activaient ici jadis pour traiter les peaux et les cuirs.







Avant de repartir vers Paris, on se procure des spécialités gourmandes du cru : le fameux Mentchikoff et la dernière création de l’artisan chocolatier David Lambert, «Le Vitrail de Chartres» qui reprend en partie la recette du Mentchikoff. Mais très honnêtement, ce chocolat praliné enrobé de meringue suisse ne nous emballe pas plus que ça.

Cette journée à Chartres fut agréable et bien remplie ! La Capitale de la Lumière et du Parfum mérite d’ailleurs qu’on s’y attarde davantage, ne serait-ce que pour profiter de la fête des lumières organisée dans la ville jusqu’en septembre.

© Crédits Photos – S H U N R I Z E.com