Quartier St. Germain, Paris. Le 19 septembre dernier, le producteur américain Clark Spencer (LILO & STICH, RAIPONCE) avait fait le déplacement dans notre Capitale pour présenter à la presse le dernier né des studios Disney : LES MONDES DE RALPH.

Historique, extraits, anecdotes. Nous avons ainsi pu en découvrir davantage sur ce film d’animation qui sortira le 5 décembre dans l’Hexagone et en avant-première le 21 novembre au Grand Rex de Paris.

wreck-it-ralph-preview

Genèse

Abandonné en 2008 par John Lasseter puis remis en chantier en novembre 2009, ce projet des Walt Disney Animation Studios basé sur l’univers des jeux vidéo a longtemps été connu sous le nom de « Joe Jump ».

« L’idée d’un film sur les jeux vidéo est dans les tuyaux depuis longtemps. Tout s’est concrétisé avec l’arrivée de Rich Moore il y a 4 ans. Il voulait travailler sur l’histoire d’un type qui se réveille un jour en se disant que sa vie est ailleurs et nous nous sommes rapidement rendu compte que le monde des jeux vidéo conviendrait parfaitement pour développer son sujet. C’est vrai qu’en y réfléchissant, les personnages de jeux sont programmés pour refaire constamment la même action : détruire des immeubles, tuer des aliens, se déplacer sur une plateforme… Ici, Rich, qui sort des Simpson a apporté son génie comique et a bouleversé les habitudes du studio avec ses idées neuves ».

Rebaptisé en mai 2010 « Reboot Ralph » pour au final devenir WRECK-IT-RALPH (LES MONDES DE RALPH dans les pays francophones), le prochain Disney de Noël suit donc les mésaventures de Ralph la casse, un personnage de jeu d’arcade des années 80 qui rêve de ne plus être le méchant de l’histoire. Au cours de son périple pour récupérer une médaille d’or qui pourrait changer sa triste destinée, notre colosse de 2,75m va évoluer dans 2 autres jeux et croiser notamment la route de la très taquine anomalie de programme, Vanellope Van Schweetz.

Les mondes de Ralph

Porté par une équipe d’une centaine d’artistes, LES MONDES DE RALPH entraîne le spectateur dans quatre univers vidéoludiques bien distincts :

  • Fix-it Félix Jr. – Un jeu 8 bits des années 80 basé sur des formes carrées et des visuels saccadés, dans lequel évolue quotidiennement Ralph. A la croisée de « Donkey Kong » et « Mario Bros ».
  • Hero’s Duty – Un FPS très moderne inspiré de « Halo », « Call of Duty » et « Gears of Wars ». Un univers brutal et très sombre où il va rencontrer le Sergent Calhoun qui lutte contre les terribles Cy-bugs.
  • Sugar Rush – Un jeu de course de voitures des années 90 inspiré de « Mario Kart » et « Super Mario Galaxy ». Un univers très girly aux visuels très cartoon constitués uniquement de sucreries où évolue Vanellope.
  • Game Center – Il s’agit du raccordement électrique qui connecte tous les jeux à la salle d’arcade. Une salle d’attente moderne où patientent les personnages de jeux vidéo le soir venu. Dans ce dernier univers, les amateurs de jeux vidéo seront aux anges car ils pourront y découvrir de savoureux caméos.

« Dès le début, Rich recherchait l’authenticité. Ce qui supposait l’apparition de personnages célèbres des jeux vidéo. On s’est interrogé sur la manière d’introduire ces figures. Durant une année, nous nous sommes concentrés sur le développement de l’histoire de Ralph. Puis, nous nous sommes rendus à l’E3 où nous avons présenté notre projet aux plus grands éditeurs. Cela leur a plu et nous les avons impliqués pour finir de les convaincre. A chaque étape de production nous échangions avec eux et c’est cette fidélité qui nous a permis de ramener tous ces personnages. « 

Mais si les caméos de jeux vidéo ont une part importante dans « Les Mondes de Ralph », il ne représente que 20% des personnages du film. En effet, 188 personnages différents sont rassemblés à l’écran soit trois fois plus que dans n’importe quel autre film Disney, qui comportent généralement entre 40 et 60 personnages.

Monde de Hero’s Duty

Un étonnant casting vocal

Le métrage d’animation a succombé lui aussi à la dernière tendance en matière de doublage qui consiste à faire travailler les acteurs ensemble pour enrichir l’œuvre au gré des improvisations. Dès lors, le film gagne en spontanéité et les acteurs parviennent résolument à lui insuffler leur énergie. Ralph, Vaneloppe, le Sergent Calhoun et Félix Fixe sont ainsi respectivement interprétés par l’ours mal léché John C. Reilly (WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN), la piquante Sarah Silverman (SATURDAY NIGHT LIVE), la directive Jane Lynch (GLEE) et le mielleux Jack McBrayer (30 ROCK). J’ai d’ailleurs particulièrement aimé le personnage de Vaneloppe, doublé par une Sarah Silverman qui enchaîne sans temps mort les vannes. En france, les studios ont annoncé que Ralph sera doublé par François-Xavier Demaison (COLUCHE)…

John C. Reilly (Ralph), Sarah Silverman (Vanellope), Jane Lynch (Calhoun) et Jack McBrayer (Félix Fixe)

Anecdotes & Infos

  • Skrillex, Rihanna, Kool and The Gang et AKB48 font partie de la B.O. du film.
  • Le film est composé de 70 décors différents contre 25 habituellement
  • Au cours des 2 premiers mois de développement du film, Félix était le personnage principal mais Rich Moore a vite réalisé que Ralph avait plus de potentiel.
  • Lorelay Bove a créé une grande partie du monde de « Sugar Rush » en s’inspirant d’un voyage à Barcelone et de l’architecture d’Antoni Gaudi.
  • Des jeux en ligne pour « Fix-It Felix Jr », « Sugar Rush » et « Hero’s Duty » sont entrain d’être développés. Mais, vous pouvez d’ors et déjà jouer à Fix-It Felix Jr. Activision est également en train de travailler sur un jeu console regroupant les 3 mondes.

Un film de Geek ?

Avec un tel sujet, le plus gros pari à relever pour l’équipe de Rich Moore était de ne pas s’adresser uniquement aux geeks. Fort heureusement, si les références à l’univers vidéoludique sont nombreuses, la quête existentielle qui se dessine en toile de fond reste elle, universelle.

« Nous pensions beaucoup à TOY STORY car cette relation entre les personnages est au cœur du film. LES MONDES DE RALPH est un parcours émotionnel qu’il fallait faire vivre au travers des personnages. Si nous nous contentons de faire un film drôle, les gens risquent de l’oublier très vite. Mais si les gens tombent amoureux des personnages alors ils restent en eux pour toujours. »

N’ayant vu que des extraits, je ne sais pas encore si ce film figurera dans mon Top ciné 2012 mais ils ont suffisamment attisés ma curiosité pour que je sois impatiente de voir la suite. Foisonnant de détails et d’humour, je pense sans trop m’avancer que nous devrions passer un bon moment devant LES MONDES DE RALPH.