Passionné de culture geek et membre du collectif d’artistes internationaux Poster Posse, Simon Delart alias s2lart voue une véritable passion pour les polygones. Affiches de films, de série, portraits ou encore pochettes de disques vinyle. Ses créations qui oscillent entre pixel art et modélisation 3D nous en mettent résolument plein la vue. A la veille de sa participation à une exposition dans une galerie Californienne, il a bien voulu nous en dire plus sur lui.

Pourrais-tu te présenter à nos lecteurs ?

J’ai 27 ans, je suis graphiste et illustrateur. Je vis et travaille à Paris depuis cinq ans maintenant. Je suis un grand amateur de pop culture et ce depuis que j’ai pu marcher jusqu’à la bibliothèque de mes parents pour y ouvrir un vieux numéro des Quatre Fantastiques & le Surfeur d’Argent.

Parles-nous de ta formation. As-tu suivi un parcours universitaire ou es-tu autodidacte ?

J’ai toujours dessiné, mon père dessinait également beaucoup. Mes parents m’ont toujours encouragé à ne pas laisser tomber cette passion. J’ai fait mes études supérieures à LISAA (L’institut supérieur des Arts Appliqués) à Nantes. Le BTS communication visuelle m’a permis d’apprendre des tas de techniques de dessin, des méthodes de travail, et surtout de m’ouvrir à la culture artistique en général. Lorsque j’ai commencé à travailler en tant que graphiste à plein temps, j’ai eu envie de réaliser aussi mes propres créations.

D’où vient cette véritable obsession pour les formes géométriques, et surtout les triangles ?

Cette obsession est le résultat d’une longue recherche graphique. Au début, je voulais faire de la bande dessinée. Puis, je me suis rendu compte que je préférais passer du temps sur une seule « case ». A l’époque, le « fan art » était en plein essor et le mouvement du Minimal Poster m’a donné envie de faire mes propres illustrations. J’ai d’abord testé le pixel art mais j’avais l’impression de ne faire que ce qui était « à la mode ». J’avais besoin d’un challenge. Je suis ainsi passé du carré au triangle. J’adore la complexité qu’impose une réalisation entièrement en triangle. Savoir bien positionner la forme pour donner un aspect plus ou moins volumineux, ou plus ou moins réaliste. Je ne m’en lasse pas.

J’aime énormément tes travaux sur GUARDIANS OF THE GALAXY et INTERSTELLAR. As-tu déjà été approché par des studios de cinéma ?

Avec le collectif Poster Posse orchestré par Don Thompson (du site blurppy.com), nous avons réussi à attirer l’attention des studios. Et nous sommes fiers aujourd’hui d’être dans les petits papiers de Marvel studio ou Disney. Je n’ai pas encore été contacté personnellement par un studio. Peut-être parce que le style « Low Poly » (illustration à base de polygones) n’est pas assez figuratif et précis pour servir de moyen de communication. Mais, je reste confiant et ouvert. En revanche, cela me fait toujours extrêmement plaisir lorsque l’on me contacte pour une réalisation privée. C’est encore un autre type de challenge.

De nos jours, un graphiste/illustrateur doit impérativement maîtriser tout un panel de techniques ? Penses-tu que le digital a fondamentalement changé la manière de travailler ? Quelles sont selon toi les qualités clés pour un graphiste/illustrateur ?

Aujourd’hui, la création est accessible à tous. Dès lors, ce qui va permettre de différencier les « artistes » ce sont les connaissances. En ce qui me concerne, les techniques n’ont qu’un rôle de finitions. Maîtriser les bases du dessin, de la chromie, le travail des cadrages et des concepts est essentiel pour se démarquer des nombreuses créations qui submergent Internet.

Sous quel environnement travailles-tu et avec quels logiciels ? Écoutes-tu de la musique durant tes cessions de travail ?

Je commence toujours par un travail au crayon. Un croquis plus ou moins poussé qui va poser les grandes lignes de l’illustration. Puis, vient la phase de recherche et de documentation. Trouver les références et se les réapproprier. Ensuite, je réalise mon image triangle par triangle sous Illustrator, avec les effets et les finitions sous Photoshop. Je travaille tout le temps en musique. C’est important pour moi car cela rythme mon travail et cela me booste ! La plupart du temps, j’écoute des bandes originales de film, souvent dans le thème de l’illustration en cours. Cela me donne l’impression de projeter mon image dans le réel.

En regardant tes créations, on note un réel intérêt pour la pop culture, quels auteurs t’ont influencé ?

Le premier artiste à m’avoir marqué étant enfant a été Bruce Timm (le responsable du look de la série animée BATMAN de 1992). Et puis, ce fut Drew Struzan dont les affiches ont bercé mes séances ciné le mercredi après-midi. Durant mes études, des artistes comme Norman Rockwell, Frank Miller, Pierre Soulage ou encore Tim Sale (oui, je mélange un peu tous les styles là) m’ont permis d’expérimenter plusieurs formes d’expressions artistiques. Aujourd’hui, l’avantage de faire partie d’un collectif d’artistes (Matt ferguson, Orlando Arocena, Patrick Conan…), tous plus talentueux les uns que les autres, c’est que cela me pousse à toujours aller plus loin.

Tu es membre de Poster Posse, quels autres sites fréquentes-tu régulièrement ?

Je suis régulièrement blurppy.com, qui est une bonne référence en matière d’actualités artistiques liées à la pop culture. Geek-art.net aussi, pour découvrir toujours plus de nouveaux artistes.

Tes séries préférées ? Tes films cultes ?

Mes films cultes ? C’est dur ! J’ai toujours du mal à répondre. LAST ACTION HERO de McTiernan est à mon avis le top du film d’action qui rend hommage à cette culture cinématographique populaire. Sinon pêle-mêle : THE DARK KNIGHT, TANGO & CASH, L’ARME FATALE, DIE HARD, OPÉRATION CONDOR, L’ÉTRANGE NOËL DE Mr JACK, INDIANA JONES ET LA DERNIÈRE CROISADE… et d’autres dont je vais me souvenir certainement demain. Côté série, rien n’a encore détrôné THE SHIELD selon moi. La quintessence de la série policière, le personnage de Vic Mackey joué par Michael Chiklis est fascinant. En ce moment, THE WALKING DEAD me tient bien en haleine, et THE KNICK m’a vraiment passionné !

Quels sont tes projets pour les prochains mois ?

Je vais participer à la prochaine exposition de la Hero Complex Gallery à Los Angeles qui a pour thème l’influence de la culture asiatique sur la pop culture. Je vais aussi sortir un projet de mini prints (sorte de carte A5) sur les vilains de l’univers de la série animée Batman. Enfin, je vais également me joindre à de nombreux artistes lors de l’exposition 33.3 en décembre, à la Gallery1988. Le but de l’exposition étant de re-designer une pochette d’album. J’ai choisi Pulp Fiction. Ah tiens, Pulp Fiction, encore un de mes films cultes !

Un dernier mot ?

Sérieux ? Je peux parler de ce que je veux ? Je pourrais disserter sur les burgers car j’adore les hamburgers. Ou alors sur comment se porte le cinéma aujourd’hui ? Ou même à quoi est-ce que je joue en ce moment. Mais cela risque d’être long. Alors : Un bon bacon cheeseburger bien saignant avec plein de cheddar, puis allez voir FURY (le dernier Brad Pitt) qui est sublime, et je vais jouer à Diablo 3 en attendant Assassin’s Creed Unity. Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.