La France a un incroyable talent, ce n’est pas juste une émission diffusée en prime time sur M6, mais bel et bien une réalité. Preuve en est, Goetia, un point & click qui fleure bon les 90’s dont l’ambiance gothique ravira les amateurs d’aventures surnaturelles. Moeity, scénariste et responsable de toute sa création graphique a bien voulu nous en dire plus sur cette production 100% bretonne qui fut plébiscitée par les gamers lors de sa mise en ligne sur le portail Collective du célèbre éditeur Square Enix.

Pourrais-tu revenir sur la genèse de Goetia ?

L’idée de créer un jeu vidéo à partir de montages photo a mis du temps à germer dans ma tête ; il m’a fallu un peu d’expérience, pas mal d’essais sur des décors inanimés, et la bonne rencontre. C’est Benjamin, du studio Sushee, qui a été le premier intéressé (à vrai dire, il a plutôt dit « oui » du tac-au-tac). Nous avons commencé à plancher sur le projet, et ce qui devait être au départ un petit jeu pour navigateur accessible à tous a pris de l’ampleur. Après quelques expérimentations et quelques revirements, nous avons fini par trouver la solution technique adaptée, et ainsi rapidement développer la démo proposée aujourd’hui.

Quelles ont été tes sources d’inspiration pour créer l’univers de Goetia ?

J’ai énormément joué sur PC étant jeune, avec une préférence pour les ambiances marquées et étranges. « Myst » est évidemment une référence, ainsi que ses nombreuses suites. Plus tard, j’ai voulu me faire peur en découvrant le survival-horror, rendu populaire à l’époque par « Resident Evil » et « Silent Hill ». C’est un peu de tout cela que j’ai voulu retrouver dans « Goetia ». Quelque chose de posé, plutôt cérébral, et aussi subtil que possible (comprendre : en évitant la surenchère de paranormal), avec une ambiance empruntée aux films d’horreur des années 60 – 70 (« La Maison Du Diable » de Robert Wise est une de mes références dans le genre). Enfin, c’est un peu habituel de citer Lovecraft de nos jours, dans la mesure où une bonne partie de la culture horrifique se revendique de son œuvre ; le fait est que nous nous sommes également inspirés de sa paranoïa, et surtout, de sa misanthropie.

Où en est le projet aujourd’hui ?

Le jeu est écrit, dans les grandes lignes ! Les bases, aussi bien techniques que scénaristiques, sont posées, et les décors sont presque terminés. Mais, il reste encore à rendre tout cela vivant, assembler les décors et leur donner de la profondeur, en travaillant sur l’animation et les effets de lumière. Et comme chaque pièce est différente, cela prend du temps ! Un certain nombre de pièces et énigmes supplémentaires sont encore dans les cartons et pour les mettre en place, nous allons avoir besoin de plus de moyens.

Quels sont les retours depuis la mise en ligne de votre démo ?

Ils sont bons ! Les gens qui ont pu tester la démo sont globalement enthousiastes et ont envie de connaître la suite de l’histoire. Certains y ont même passé plusieurs heures alors que nous avions tablé sur trois quarts d’heure de jeu environ ! Pour ce qui est du niveau de difficulté, nous qui craignions que le jeu soit mal équilibré, nous avons été agréablement surpris. Certaines énigmes ont donné du fil à retordre aux joueurs les plus expérimentés, là où les personnes les moins habituées n’ont pas passé plus de 10 minutes sur le problème. Ce que nous avons appris surtout, c’est que notre cible était plus étendue que nous ne le pensions, et que « Goetia » pouvait potentiellement intéresser aussi bien les nostalgiques du point & click à la mode des années 90 que les joueurs occasionnels.

Le pitch de Goetia

Nord de l’Angleterre, hiver 1941. Tandis que les forces aériennes Allemandes bombardent le sol Anglais, la jeune Abigail Blackwood, décédée quarante ans auparavant, revient d’entre les morts. Au cœur du manoir de son enfance, elle devra suivre les indices et explorer le passé des Blackwood afin de comprendre la raison de son retour parmi les vivants. Une quête qui ne sera pas de tout repos car elle découvrira bientôt que d’autres forces sont en jeu et devra se pencher sur une science occulte ancienne : la Goétie.

Le contenu

  • Explorez plus de 90 pièces
  • Découvrez cinq domaines vastes et variés (le manoir de Blackwood, les ruines, les bois, les grottes et même un village abandonné)
  • Résolvez des énigmes
  • Tel un poltergeist posséder les objets pour les soulever, les utiliser, les combiner, les faire flotter dans l’air…
  • Acquérez de nouveaux pouvoirs fantomatiques.

Plateformes : PC et Mac
Genre : Point & click  / Aventure
Nombre de joueur : 1
Développeur : Studio Sushee
Date de sortie : début 2015

Soutenir Goetia

Envie de déambuler dans les couloirs lugubres du manoir des Blackwood et de soutenir le développement de ce jeu addictif ? Rien de plus simple, rendez-vous sur le Kickstarter de Goetia . Mais, dépêchez-vous car il ne reste plus que 14 jours pour prendre part à cette fabuleuse aventure !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.