Cinq ans après une brève incursion à Hollywood en tant que scénariste du thriller fantastique « The Jacket », Massy Tadjedin choisi pour son premier long-métrage d’explorer les méandres de la tentation et de l’adultère.

Bien avant elle, James Gray (« Two Lovers »), Mike Figgis (« Pour une nuit ») ou encore Mike Nichols (« Closer ») se sont aventurés avec brio sur cette thématique. Ce ne sera pas le cas dans ce verbeux mélodrame qui n’en fini pas d’étirer la fameuse question « céderont-ils à la tentation ? On a beau admirer les intérieurs luxueux d’appartements New-yorkais, s’amuser des mimiques du labrador de service, constater que certaines évidences nous parlent et jouir d’une mise en scène soignée. Est-ce suffisant pour nous passionner ?

« Last Night » est l’occasion pour la cinéaste iranienne de retrouver la charmante Keira Knightley (« Pirates des Caraïbes ») qui en dépit de sa frêle carrure porte littéralement le film. Alors que le pitch laissait présager un quartet amoureux, tout semble s’axer autour d’elle, reléguant les autres personnages au rang de simple faire-valoir. Dès lors, il devient difficile de s’intéresser réellement à ce qui se trame entre le mari de Kiera (Joanna) interprété par le mono-expressif Sam Worthington (Terminator Salvation) et sa plantureuse collègue, Eva Mendes.

Malgré de réelles qualités d’écriture, le premier film de Massy Tadjedin n’est pas parvenu pas à maintenir mon intérêt et ce n’est pas le dénouement laissé en suspens qui réussira à changer la donne. Dommage !

A propos de l'auteur

Passionnée de Pop Culture et friande d'évasion, ma curiosité n'a aucune limite.