Mercredi 2 août. C’est parti pour une nouvelle randonnée en Ile de France. Un parcours de 20 kilomètres jusqu’à la cité Médiévale de Provins.

Le départ se fait à Longueville, accessible en 1h par le Transilien via Gare de l’Est (Zone 5 du Navigo).

Gare de départ : Longueville
Gare d’arrivée : Provins
Durée estimée : 5H
Distance estimée : 20 km
Balisage : blanc-rouge et jaune

A droite de la gare, nous suivrons donc le balisage Blanc-rouge du GR 11  jusqu’à la gare de Provins. Puis, le balisage jaune du PR «Provins Cité Médiévale» avant de reprendre le Transilien pour Paris.

Longueville -> Poigny

Nous sortons du centre de Longueville en passant par un petit bois offrant une belle vue sur le viaduc de la ligne Paris-Bâle.

Bientôt des champs à perte de vue. Il fait déjà très chaud, pas un pet d’ombre. Nous sortons vite les casquettes.

Carrières de Poigny. Tandis que nous sommes en train d’observer un faucon Hobereau dans le ciel, un gros beauceron déboule dans nos jambes. L’adorable patapouf veut visiblement nous suivre. Obligés de faire demi-tour pour le ramener à son maître. 😆

vue sur aqueduc de besnard longueville






carrières de poigny

Chalautre-la-Petite

Notre pause casse-croute se fait près du ruisseau des Méances. Situé à 4 kilomètres de Provins, ce petit village de Seine et Marne est vraiment charmant.

Ici, il y a de nombreux lavoirs. Nous passons à côté L’Église Saint-Martin (XIIe et XIIIe siècles) où l’inventeur du télégraphe aérien, Claude Chappe, officia en tant que curé. Puis, devant la Maison de l’Escargot, une ancienne demeure seigneuriale fortifiée qui abrita le cellier du prieuré-cure de Chalautre à partir de 1543.






Eglise Saint-Martin chalautre-la-petite


Provins

Un tour à l’annexe de l’Office du Tourisme qui jouxte la gare permet d’avoir un petit guide de la ville gratos. A partir de là, fini le GR 11. Nous suivons les balises jaunes du PR.

La ville est traversée par deux rivières : le Durteint et la Voulzie. Il y a donc pas mal de petits lavoirs individuels datant du Moyen Âge.

Certaines des maisons à colombage ont abrité des personnes célèbres telles qu’Honoré de Balzac ou encore Jules Verne. Des plaques indiquent leur présence.




En descendant vers Le Couvent des Cordelières (XIIIe siècle), situé hors des remparts, nous tombons sur un chevreuil. Nous prenons le temps de nous asseoir, il ne bouge pas et continue même à manger. Un moment assez incroyable car nous sommes vraiment très proche de lui.





Voici les fameux Remparts. Édifiés au XIIIe siècle, ces magnifiques ouvrages d’art assuraient la défense de l’ancienne Route de Paris. On peut y monter pour admirer la ville et la nature environnante.







Le caveau Saint Esprit, la grange aux Dîmes, la Maison des Trois Pignons, l’Hôtel de la coquille, la Tour César, la collégiale Saint-Quiriace… L’ancienne capitale des comtes de Champagne possède 58 monuments historiques. Inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, Provins est l’une des cités médiévales les mieux préservées de France. Forcément, j’ai envie de TOUT photographier !












Nous devions faire 20 km. Mais avec nos détours, nous avons fait facilement 5 kilomètres de plus.

A Provins, nous avons d’ailleurs fait un stop chez Créneaux Chocolat, un artisan chocolatier (4, ruelle de la Citadelle). Le caramel à la framboise est une petite tuerie. Ainsi qu’à la mignonne boutique artisanale Comptoirs des Colporteurs (4, rue Jean Desmarets) située juste avant la Tour César.
Quoi ?! Les boutiques étaient sur le parcours 😆


Un gros coup de cœur pour Provins où nous sommes retournés 1 semaine plus tard avec le père d’Alex. Ce jour-là, nous avons pu voir des rapaces au-dessus des remparts, le panorama du haut de la Tour César (4€30 l’entrée), pris le petit train touristique (6€) ainsi qu’un très bon déjeuner à La Table Saint Jean (Menu entrée+plat+dessert à 21,90€). On oublie presque que nous sommes en Ile de France.

Côté difficultés, il y a surtout de nombreux passages en plein soleil et un bon dénivelé au niveau du Rempart des Grandes Planches à Provins.

Rappel pratique : si vous n’avez pas de Navigo, prenez plutôt pour un Mobilis 1 à 5, moins cher que des billets Paris-Longueville/Provins-Paris.

Comme d’hab’, je vous ai mis le tracé GPS ci-dessous. J’espère vous avoir donné envie d’y aller 😉

Laisser un commentaire