Après une soirée particulièrement arrosée, Julio se réveille dans l’appartement de Julia, une belle inconnue dont il a tout oublié. Mais la surprise du jour est ailleurs : une gigantesque soucoupe volante stationne au-dessus de leur ville…

Troisième film en compétition au PIFFF 2011, « Extraterrestre » prend le spectateur au dépourvu et pourra décevoir ceux qui s’attendaient à voir un pur film de science-fiction.

A lecture du pitch évoquant la découverte d’un vaisseau spatial stationnant dans le ciel après une soirée de beuverie, on pense tout de suite au pitoyable Skyline des frères Strause. Mais, fort heureusement pour nous la comparaison s’arrête à ses quelques lignes.

En effet, trois ans après son premier long-métrage « Timecrimes », Nacho Vigalondo utilise ici l’invasion alien comme prétexte pour maintenir ses personnages en huis clos et nous offre une savoureuse et rafraîchissante comédie romantique.

Tourné en quatre semaines à Madrid et doté d’un faible budget, le cinéaste nous prouve résolument qu’un bon métrage est avant tout une bonne histoire portée par de bons comédiens.

Rythmé par des mensonges et des quiproquos enlevés, ce triangle amoureux doit ainsi beaucoup à son brillant casting qui sait donner rapidement une véritable consistance à leurs personnages respectifs en les rendant attachants.

On retrouve notamment avec beaucoup de plaisir Carlos Areces, vu cette année dans Balada Triste d’Álex de la Iglesia qui campe ici un voisin inquisiteur des plus hilarants.

Bien qu’on puisse ne pas vraiment le considérer comme un film s’inscrivant dans le registre du fantastique, « Extraterrestre » est mon coup de cœur pour cette première édition du PIFFF.

A propos de l'auteur

Passionnée de Pop Culture et friande d'évasion, ma curiosité n'a aucune limite.

Une réponse

  1. Franck Bouvat

    absolument d’accord avec vous, quel régal, quel plaisir ce film – & surtout, surtout quel talent ce Vigalondo !