Je n’aime pas jardiner et les plantes survivent rarement à mes soins. Mon interaction avec elles se limitant à les dispatcher dans notre appartement, je me voyais mal demander un permis de végétaliser à la Mairie de Paris.

En revanche, mon très cher mari qui a la main verte n’a pas hésité !

Quand il a vu près de chez nous des pieds d’arbre disponibles à la végétalisation, il a fait illico une demande.

Comment ça marche ?

Avant tout, il faut remplir le formulaire en ligne sur le site de la Mairie de Paris, indiqué l’espace convoité (jardinières mobiles ou pieds d’arbres) et énoncer grosso modo la nature de son projet.

Valable trois ans, renouvelable tacitement jusqu’à douze ans et révocable par les deux parties, le permis de végétaliser d’Alex a été délivré quatre mois plus tard. Il faut donc s’armer de patience.

En tant que végétaliseur, vous avez des obligations :

  • Entretenir votre espace durant trois ans
  • Partager les fruits et légumes cultivés
  • Favoriser la biodiversité en utilisant des plantes locales et mellifères (le kiff des abeilles)
  • Ne pas recourir aux pesticides et aux engrais chimiques

Le jardin magique 🌸

Une fois ce permis en poche, nous avons dû déblayer le pied d’arbre situé sur la place Édouard Renard (12e). Feuilles mortes, orties, mauvaises herbes, mégots, canettes, papiers et j’en passe. En plein mois de novembre, ce n’était pas une partie de plaisir !

Ayant raté le rendez-vous annuel, nous n’avons pas pu profiter des semis offerts par la ville de Paris. Toutefois, un collègue d’Alex a récupérer des larves de coccinelles à deux points à la Maison du jardinage situé dans le parc de Bercy.

Bruyères, myosotis, clématite de l’hiver, jasmin étoilé, chèvrefeuille, muscaris, crocus, tulipes, narcisses… On s’est un peu lâché au niveau des achats en allant chez Truffaut.

A la facture s’est ajouté rapidement un grillage pour empêcher nos amis les chiens de tout saccager.




Incivilités

Malgré l’affichage interdisant l’accès aux chiens et des plantations bien visibles, leurs propriétaires les laissaient piétiner et déféquer sur place. A proximité se trouvent pourtant le bois de Vincennes et d’autres pieds d’arbre non aménagés…

Jardiner dans les rues de notre belle Capitale c’est malheureusement se confronter à la bêtise humaine.

On nous a aussi dérobé la clématite de l’hiver. L’une des végétaliseuses de la Villa du Bel-Air, une jolie rue pavée longeant l’ancienne petite ceinture, nous expliquait d’ailleurs que ces vols arrivaient régulièrement.

Le comportement de certains fumeurs est tout autant désespérant. Ces derniers n’ayant toujours pas capté les poubelles dotées d’éteignoir, disposées tous les 100 mètres.

Jetés au pied des arbres, leurs mégots nuisent à la croissance des plantations et à leur vie. Charriés par les égouts, ils polluent également rivières et océans en libérant au contact de l’eau leurs substances nocives, présentes même après épuration. Sachant qu’un mégot met entre 4 et 12 ans pour disparaître, il y a de quoi être en pétard 😤

Petits bonheurs 🐞

Heureusement, Paris n’est pas peuplé uniquement d’imbéciles. Lorsque Alex s’affaire à son jardinet, des instants de grâce se produisent parfois.

Le passant toujours pressé s’arrête. Il observe, vient lui parler, lui donner des conseils. Une dame lui a même proposé des graines, tandis qu’un(e) inconnu(e) a déposé une plante à replanter.

Ce genre d’échanges conviviaux redonnent foi en l’humanité et encouragent Alex à prendre soin de son petit oasis urbain.

Autre satisfaction : observer le fruit de son labeur s’épanouir, voir des coccinelles, des rouges-gorges et des mésanges qui squattent la place ou encore des abeilles qui butinent au soleil.









Bilan

En dépit des incivilités, Alex retient surtout l’immense plaisir qu’il prend à jardiner et l’agrément qu’il peut apporter aux passants.

Près d’un an après sa demande de permis, mon petit jardinier urbain ne semble pas prêt de remiser son tablier au placard.

De votre côté, vous avez la main verte ou votre cas est aussi désespéré que le mien ? Ce genre d’initiative vous intéresse-t-elle ? Dites-moi tout 😉

4 Réponses

    • Val

      Bienvenue Thibault,
      Alex a planté uniquement des fleurs.
      Cependant, nous avons vu pas mal de végétaliseurs le faire et cela pousse très bien 🙂
      As-tu un permis ? Comptes-tu t’y mettre ?
      Belle journée 😉

      Répondre
  1. Cécile

    Super initiative ! Et quel courage de tenir face aux imbéciles qui n’ont aucun respect pour la nature. En tout cas bravo ! J’espère que ça donnera envie à d’autres parisiens de s’y mettre et que les gens feront plus attention dorénavant.

    Répondre
    • Val

      Merci pour lui, c’est l’un des seuls espaces végétalisés de la place à Porte Dorée 🙂
      Lors de nos balades parisiennes nous croisons pas mal de jolies réalisations. Dernièrement, on a vu un jardinet avec des tomates, des framboises et des courgettes. Étonnée de voir que cela pousse drôlement bien malgré la pollution.
      Apparemment la Mairie a délivré près de 1 500 permis de végétaliser dont 200 rien que dans le 20e arrondissement.

      Répondre

Laisser un commentaire